Les ventes de Sherlock Holmes dopées... par la série

Clément Solym - 06.02.2012

Edition - Société - Sherlock Holmes - Benedict Cumberbatch - Sherlock


Les ventes des Sherlock Holmes de Sir Arthur Conan Doyle ont augmenté de plus de 50 % en 2011 au Royaume-Uni. Élémentaire mon cher, me répondez-vous, les deux adaptations de Guy Ritchie sont des chefs d'œuvre et Robert Downey Jr est le meilleur acteur vivant ! Alors oui, mais non. Pas seulement en tout cas.

 

Sherlock Holmes 2 : Jeu d'ombres a beau être un film fascinant, avec des effets spéciaux remarquables et des acteurs au sommet, il n'en demeure pas moins que ce n'est pas grâce à lui que les livres se vendent davantage. Mais ne vous tracassez pas, l'enquête est d'ores et déjà résolue, Scotland Yard sait quelle est la cause de ce brutal appétit de lecture.

 

La série librement adaptée des romans a été un carton. Sobrement intitulée Sherlock, elle resitue notre héros dénué de redingote et de haut-de-forme dans notre monde contemporain. Si la série a été très appréciée par la critique, elle le doit en partie au charme de Benedict Cumberbatch, nominé au BAFTA et réplique physiquement parfaite du Sherlock des premiers livres sois dit en passant, qu'aux innovations des réalisateurs Steven Muffat et Mark Gatiss.

 

Sherlock sans patch

 

 

Parce que, dans cette représentation, Sherlock ne fume pas, il substitue au tabac des patchs de nicotine. Ce ne sont plus les Irréguliers de Baker Street, cette bande de gamins désœuvrés, qui lui refilent des informations, mais des graffeurs et des SDF. En outre, dans sa forme moderne, Sherlock est un bon vieux geek. Adepte des SMS, du GPS et de la toile, il résout ses enquêtes avec des méthodes moins… romanesques.

 

Mais après tout qu'importe, ce Sherlock d'un nouveau genre plaît. Et les chiffres de ventes le rappellent. Relevés après la première diffusion de la série, ils sont sans commune mesure avec ceux suivant la sortie au cinéma des Sherlock Holmes de Guy Ritchie.

 

Adaptation, alchimie et diffusion sur France Télé

 

Déjà, les ventes avaient plus que doublé après la diffusion du premier épisode de la série en janvier 2011. La deuxième saison vient juste de passer sur les petits écrans britanniques et ne devrait pas tarder à traverser la Manche.

 

« Brillant adaptateur, Steven Moffat signe un divertissement de qualité, en parfait équilibre entre la réécriture respectueuse et l'innovation scénaristique et formelle […] Ecriture enlevée, réalisation soignée, cette relecture riche en suspense et en humour profite aussi d'une belle alchimie entre ses deux acteurs principaux (Benedict Cumberbatch donc, et Martin Freeman en Watson) » : regarder une série que même Télérama a appréciée, ça n'a pas prix.

 

Et pourtant, Sherlock sera regardable gratuitement sur les chaînes de France Télévision d'ici quelques mois.

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.