Lettre de Groucho Marx à T.S. Eliot : 'Je ne vous imaginais pas aussi beau'

Clément Solym - 07.12.2011

Edition - International - eliott - lettre - marx


Un jour en 1961, le comédien Américain Julius Henry, alias « Groucho », Marx, reçut une lettre de la part de Thomas Stearns « T.S. » Eliot. Le célèbre poète britannique lui demanda de lui envoyer une photo de lui.

 

Surpris, mais jouant le jeu, Groucho Marx envoya donc sa photo et demanda à ce que T.S. Eliot lui rende la pareille et fasse de même.

 

 

Le blog electricliterature propose de lire la lettre que Groucho Marx envoya à T.S. Eliot après avoir reçu la photo du poète :

 

Cher T.S. :

 

Votre photo est arrivée en bon état et j'espère que cette lettre de remerciement vous parviendra dans les mêmes conditions.

Je ne vous imaginais pas aussi beau. Pourquoi ne vous a-t-on jamais offert la vedette dans un de ces films sexy, je ne puis que l'attribuer qu'à la stupidité des directeurs de casting.

Si je venais à Londres, je répondrais volontiers à votre aimable invitation, et si vous venez en Californie, j'espère que vous me permettrez de faire de même.

 

Cordialement,

 

Groucho Marx

 

 

 

 

Après ces échanges, il fallut trois ans aux deux hommes pour finalement se rencontrer. Trois ans durant lesquels ils continuèrent à correspondre, complices et admiratifs devant le travail de l'un et l'autre.

 

Trois ans plus tard,donc, Groucho et sa femme se rendirent un jour chez Eliot pour dîner. Dans une lettre de Groucho à son frère Gummo, il explique que la rencontre fut pour le moins étrange.

 

Chacun des deux hommes s'évertuant à couvrir d'éloges l'autre, il n'y avait pas vraiment de conversations. Aucun ne parla de son travail. Il n'y eut pas d'échanges sinon de l'écoute, où chacun se contenta d'adorer l'autre à coups de discours dithyrambiques.

 

Après de longues correspondances au ton familier et d'où naquirent une certaine amitié et un profond respect, les deux hommes furent incapables de communiquer correctement dans la vraie vie. Après cette rencontre, ils cessèrent toutes correspondances.