Levée de boucliers chez les bibliothécaires britanniques : Pas Touche !

Antoine Oury - 08.07.2013

Edition - Bibliothèques - bibliothécaires - Grande-Bretagne - CILIP


Le prestigieux Chartered Institute of Library and Information Professionals (CILIP) est le genre d'institution avec laquelle on ne plaisante pas, puisqu'organe représentatif des bibliothécaires et des professionnels de l'information en Grande-Bretagne. Et ses responsables viennent de l'apprendre à leurs dépens, en tentant de modifier le nom de l'institution...

 


Barrage de Poses

Frédéric Bisson, CC BY 2.0

 

 

Il faut dire que l'affaire commençait mal : si près de la moitié des membres de l'institution reconnaissaient le besoin de changer le nom CILIP pour quelque chose de plus sexy, aucun d'entre eux ne s'attendait au montant de la facture des consultants chargés de soumettre quelques propositions. 35.000 £ pour 6 propositions, cela fait tout de même près de 6.000 £ par idée...

 

 

 

Membres et quidams étaient invités à juger les propositions

 

 

Qui, d'ailleurs, n'ont pas soulevé les foules : aucune n'a été retenue par les membres de l'institut, et une seule a reçue plus de votes positifs que négatifs... Un bibliothécaire réagit vigoureusement sur Twitter, moquant les propositions des communicants :

 

La plupart des consultés se sont insurgés de l'absence des mots « bibliothèque » ou « bibliothécaire », dubitatifs devant la mise en avant de la seule information : « Nos collègues du collège royal des Chirurgiens ne se sont pas réunis sous la bannière des "Gens du scalpel" », s'amuse encore Tom Roper auprès du Times.

 

John Dolan, à la tête de l'institution, a immédiatement ordonné l'arrêt des dépenses allouées au changement de nom, face à la fronde grandissante d'une centaine de bibliothécaires. Il a promis que le nouveau nom choisi inclurait le mot « Library » - celui-ci devrait probablement être The Library Assocation. En espérant qu'il n'ait pas coûté 6.000 £...

 

L'événement a permis au Daily Mail, sans qu'il y ait vraiment de rapport direct, de rappeler que Mao Zedong avait fait partie des rangs des bibliothécaires avant de mener la Révolution culturelle et ses millions de morts, ce qui a fini d'achever les bibliothécaires.