medias

Liban : une bibliothèque sacrifiée pour un pamphlet contre Mahomet

Nicolas Gary - 04.01.2014

Edition - Bibliothèques - liban - Tripoli - prêtre orthodoxe


La ville de Tripoli a connu un incendie ce 3 janvier, peu après que des tensions sont survenues entre différentes communautés. Moralité, c'est une bibliothèque qui a trinqué. Cette dernière appartenait à un prêtre orthodoxe grec, alors que la majeure partie des habitants reste de confession sunnite, rapporte l'AFP, évoquant des services de sécurité.

 

 

Tripoli souks #2

Le souk de Tripoli, hern42, CC BY SA 2.0

 

 

Le témoignage fait état d' « agresseurs non identifiés [qui] ont mis le feu à la Librairie Saeh à Tripoli, détruisant les deux tiers des quelque 80.000 livres et manuscrits qui y étaient entreposés ». Cet acte imbécile intervient après qu'une « brochure offensante à l'égard de l'Islam et du prophète Mahomet » a été découverte. 

 

Le prêtre faisait l'objet de rumeurs assurant qu'il était l'auteur du pamphlet. Une rencontre a eu lieu entre lui et les dirigeants musulmans de Tripoli. « Il est apparu évident que le prêtre n'avait rien à voir avec la brochure, et une manifestation prévue a été annulée », souligne la source. Pourtant, sa bibliothèque aura tout de même été attaquée.

 

Si une intervention rapide a permis de maîtriser l'incendie, on reste bien entendu inquiet des dégâts que l'eau utilisée pour arrêter les flammes. Heureusement, l‘incendie de la bibliothèque, située dans le centre historique de Tripoli, ne s'est pas propagé. L'attaque semble d'autant plus étrange que, si le Liban fait régulièrement l'objet d'affrontements entre des sunnites et la minorité alaouite, ces dernières années, la communauté chrétienne était relativement épargnée. 

 

Pour Ashraf Rifi, responsables des forces de sécurités, qui surveillent Tripoli, « cette action criminelle pose plusieurs questions sur le mouvement qui est à l'origine, et porte atteinte à la coexistence dans cette ville, nuisant à sa réputation ». La police libanaise a ouvert une enquête pour déterminer précisément les causes de cet incendie. 

 

Ces derniers jours, des affrontements violents et armés entre Sunnites et Alaouites ont agité la ville, dans deux quartiers rivaux de Tripoli, qui ont provoqué la mort d'une personne, poursuivant une vague de violence qui ne semble jamais se calmer.