Libby Rees, 12 ans, publie un livre rassurant les enfants

Clément Solym - 16.01.2008

Edition - Société - Libby - Rees - peur


Agée de 12 ans, Libby Rees publie son second livre. Le premier concernait le divorce, inspiré par celui de ses parents. Elle en avait 9... « Quand mes parents ont divorcé, j'ai 6 ans. J'ai cherché des trucs pour mieux vivre cette période. Avec toutes les idées que j'avais, je pouvais aider les autres enfants. »

Son livre, At sixes and Sevens [NdR : une expression anglaise très usitée pour désigner lune grande confusion dans sa vie], provient d'un constat universel : la transition entre l'école primaire et le collège ne s'effectue pas en douceur pour tous les enfants. « Beaucoup d'entre eux sont tristes de rentrer au collège, dit Libby. On passe du statut de grand chez les petits à l'inverse, et la charge de devoir qui s'ajoute... »

Selon elle, son second livre peut apporter plus de réconfort, en ce que les conseils d'un enfant adressé à un autre enfant se montrent plus efficaces que ceux d'un adulte. « C'est très important de se rendre compte que l'on n'est pas le seul à avoir peur », dit-elle tout simplement.

En ce sens, ses recommandations participent du bon sens : faire ses devoirs avant la nuit, chercher le chemin de son école, connaître le chemin qui mène à l'arrêt de bus, le cas échéant... Du haut de ses 12 ans, cette petite Anglaise en remontrerait presque aux adultes...

Pour approfondir

Editeur : Harmattan
Genre : pamphlets...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782343019437

Université : l'impossible réforme : Edgar, Valérie, Geneviève et les autres

Edgar, Valérie, Geneviève... et les autres " est un peu injuste pour tous ces autres qui sont passés par les rues de Grenelle, Descartes ou Dutot sans laisser leur empreinte au ministère, au demi-ministère voire au secrétariat d'Etat qui a eu la charge de l'enseignement supérieur. On n'a donc retenu ici que ceux qui ont explicitement fait de l'autonomie des universités un objectif majeur d'une impossible réforme, à commencer par Edgar Faure lui-même dont la loi éponyme, en novembre 1968, fut pourtant votée à l'Assemblée

J'achète ce livre grand format à 18 €