Les bibliothécaires persistent : le modèle des licences, insatisfaisant

Antoine Oury - 10.06.2015

Edition - Bibliothèques - Liber bibliothèques de recherche - STM - licences fouille textes données


Les exceptions restent au centre des débats relatifs à la réforme du droit d'auteur européen : la directive de 2001 est à nouveau ouverte, et chacun prêche sa bonne parole pour obtenir des modifications attendues. Du côté des bibliothèques et centres de recherche, on réclame une exception pour la fouille de textes et de données (text and data mining), plutôt qu'un système de licences obscur et coûteux.

 

Data Mining Advert?

Une autre méthode à envisager ? (photo d'illustration, Malcolm Murdoch, CC BY-SA 2.0)

 

 

C'est une bataille menée à coups de communiqués de presse, entre les éditeurs scientifiques, techniques et médicaux, et la Ligue des bibliothèques européennes de recherche. Les premiers assurent qu'un système de licences est particulièrement adapté au text and data mining, fouilles de textes et de données : dès lors qu'un chercheur souhaite fouiller automatiquement un texte ou un corpus, il se rapproche de l'éditeur ou d'une société de gestion collective, qui lui délivre une autorisation moyennant finances. 

 

À l'inverse, Liber réclame un abandon de ce système « très complexe, qui peut prendre des mois ou des années pour être mis en place ». D'autant plus, rappellent les bibliothécaires, que les documents qui sont fouillés ont déjà été achetés légalement par les établissements. Le droit de lire est aussi le droit de fouiller, assurent les professionnels. 

 

Le système de licences soulève également des problèmes pour l'archivage des recherches menées, et des bases de données utilisées. Par ailleurs, certains éditeurs, notamment Elsevier, demandent une inscription des chercheurs sur un portail propriétaire, récupérant et exploitant des données privées.

 

Enfin, Liber assure que l'apparition d'une exception pour la fouille de textes et de données, au Royaume-Uni, a permis aux chercheurs de réaliser quelques travaux de haute volée, comme ContentMine, un outil libre de fouilles de texte et de données.