Libéré, Patrice Nganang publiera en 2018 un roman sur la guerre civile au Cameroun

Antoine Oury - 03.01.2018

Edition - Les maisons - Patrice Nganang - Patrice Nganang Cameroun - Patrice Nganang livre


Le 6 décembre 2017, à Douala, au Cameroun, l'écrivain Patrice Nganang était interpellé. S'ensuivirent plusieurs semaines d'incertitudes judiciaires, ainsi qu'un procès en pointillés, qui s'est finalement terminé, le 27 décembre, par une expulsion de l'auteur, aujourd'hui réfugié aux États-Unis. Dans un entretien, il a annoncé la publication prochaine d'un roman sur la guerre civile au Cameroun.




 

Dans un entretien donné à TV5 Monde, Patrice Nganang est revenu sur les raisons de son arrestation, le 6 décembre 2017. Selon lui, c'est bien « son support à la cause anglophone » qui aurait froissé le gouvernement : le 5 décembre, l'auteur avait publié dans le quotidien Jeune Afrique une tribune qui évoquait la situation politique dans la partie dite « anglophone » du Cameroun, et la répression du gouvernement, selon lui.

 

« Il faudra sans doute un autre régime politique pour faire comprendre à l’État que la mitraillette ne saurait endiguer une foule en mouvement. Seul le changement au sommet de l’État pourra régler le conflit anglophone au Cameroun », avait indiqué Nganang dans sa tribune, signée le 1er décembre et publiée quelques jours plus tard.

 

« C'est un sort qui ailleurs est réservé à des animaux », a souligné Patrice Nganang dans son entretien avec TV5 Monde, diffusé ce 2 janvier. Il évoque également le changement d'attitude qu'il assure avoir perçu du côté des autorités après la médiatisation internationale de son arrestation. En effet, Patrice Ngagang intervient régulièrement dans des universités, en Allemagne ou aux États-Unis, notamment. « Mon exil sera très bref, parce que le régime va tomber », termine Patrice Nganang.

 

Libéré par la justice, Patrice Nganang est
expulsé du Cameroun

 

L'écrivain a par ailleurs annoncé qu'il allait publier un roman portant sur la guerre civile au Cameroun en 2018. « Je suis en fait venu au Cameroun entre autres pour achever les recherches sur le terrain que j’estimais être nécessaires à l’écriture de ce roman. Cela m’a permis, en réalité, d’avoir dans l’esprit, toujours, la voix de nos parents dont la souffrance ne fait pas encore partie de notre mémoire collective, car ils n’ont aucun monument », a-t-il expliqué au Journal du Cameroun.






Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.