Liberté d'expression : le prix Jeri Laber remis à l'éditeur kidnappé de Hong Kong

Clément Solym - 03.04.2017

Edition - International - Jeri Laber award - prix liberté expression - éditeur libraire Hong KOng


Le prix Jeri Laber 2017 sera remis à l’éditeur et libraire hongkongais, Gui Minhai. Créateur de la maison d’édition Mighty Current Media en 2012, il est l’un des cinq hommes qui furent arbitrairement arrêtés par le gouvernement chinois.

 

China-6164

Dennis Jarvis, CC BY SA 2.0

 

 

La récompense est annuellement décernée par l’International Freedom to Publish Committee de l’Association of American Publishers. Elle salue un éditeur de livre, basé à l’extérieur des États-Unis, et reconnaît son courage et son audace face aux contraintes qui pèsent contre la liberté d’expression.

 

Le prix sera remis le 25 avril prochain, lors du gala littéraire organisé par le PEN, à New York. Il sera remis à Angela Gui, la fille de Gui Minhai, qui a activement œuvré pour obtenir la libération de son père.

 

La maison d’édition avait été au cœur de l’actualité, fin 2015, alors que l’on découvrait une situation inédite. Les titres de MCM se sont souvent montrés critiques à l’égard du gouvernement de la Chine – où ils sont toujours interdits, bien que vendus librement à Hong Kong. Pour accroître son audience, Mighty Current Media avait racheté la librairie Causeway Bay, en 2014.

 

« C’est véritablement un cas choquant, qui démontre à quel point un gouvernement peut aller pour brimer la liberté d’expression. Dans le cas présent, non seulement on parle de détention illégale, mais aussi d’un interrogatoire dérangeant de Gui. Or, il a été arrêté alors qu’il était à l’étranger dans un pays souverain », s’inquiète Geoff Shandler, vice-président de l’IFTPC.

 

Deux nouvelles arrestations dans le monde de l’édition chinoise 

 

« L’avenir de la Chine en tant que superpuissance mondiale devrait reposer non seulement sur la puissance économique, et son génie créatif, mais également son engagement en faveur de la liberté d’expression. Nous espérons que la remise du prix aidera le gouvernement à réaliser cela. »

 

Gui Minhai avait été contraint de témoigner publiquement, dans un enregistrement diffusé par les autorités chinoises, de l'illégalité de sa position. Un récit violent...