medias

Liberté, dénucléarisation, discours de haine : du PEN sur la planche

Clément Solym - 31.10.2018

Edition - International - congrès PEN International - résolutions PEN liberté - littérature monde échanges


Fin septembre se tenait à Pune, en Inde, le Congrès 2018 du PEN International. Au programme, liberté d’expression, soutien aux auteurs et aux artistes persécutés, diversité linguistique, droits de l’homme « et, tout naturellement, amour de la littérature », indique l’organisation.


A brief world
Matty Ring, CC BY 2.0
 

 

Du 26 au 29 septembre, l’ensemble des associations PEN se retrouvait donc pour évoquer les sujets qui sont au cœur de leurs actions. Les quatre comités permanents – pour la paix, les écrivains en prison, les femmes écrivaines, ainsi que traduction et droits linguistiques – se sont réunis. 

 

Plusieurs élections statutaires ont eu lieu. Jennifer Clement (PEN Mexique) en a été réélue présidente pour un mandat de trois ans ; Ngũgĩ wa Thiongʼo (PEN Kenya), Perumal Murugan (PEN Inde) et Nayantara Sahgal (PEN Inde) en ont été élus vice-présidents. Le conseil d’administration du PEN International a accueilli Ola Larmso (PEN Suède), ainsi que Burhan Sönmez (PEN Turquie), et s’est également réjoui de la réélection de Regula Venske (PEN Allemagne). 

 

En ce qui concerne le Comité des femmes écrivaines, il est désormais présidé par Zoë Rodriguez (PEN Sydney). Quant à Salil Tripathi (PEN anglais), il s’est vu assigner un nouveau mandat de président du Comité des écrivains en prison.
 

28 résolutions portées et adoptées


Par ailleurs, on salue la création de nouvelles entités : PEN Cap-Vert, du PEN Guinée Bissau, du PEN Irak, du PEN Moscou et du PEN Perth, de même que la fusion des centres PEN de l’Amérique du Nord qui souhaitent faire front commun contre Donald Trump.

 

Au programme des réflexions, vingt-huit résolutions ont été adoptées, relatives à la liberté d’expression, aux discours de haine, à la liberté numérique, aux droits des peuples autochtones, à la dénucléarisation et à la diffamation pénale, entre autres.

 

Par ailleurs, la Résolution sur la Hongrie, la première à avoir été mise en discussion, a été portée par Emmanuel Pierrat et le Comité des écrivains pour la paix qui ont exprimé leur profonde inquiétude face au déroulement du troisième mandat consécutif de Viktor Orbán, lequel « a fait de la démocratie “non libérale” un pivot de son idéologie politique ». 

 

Largement applaudie, la résolution a remporté l’adhésion de tous les délégués, à l’exception des Autrichiens, qui ont adopté une position neutre, et des Hongrois.

 

Les PEN club français et Québec ont par ailleurs apporté leur soutien sur la résolution concernant la République socialiste du Vietnam, portée par le PEN Suisse romande et le Centre indépendant des écrivains vietnamiens en exil. Entre janvier et décembre 2017, ont été enregistrés au Vietnam neuf cas de persécution d’écrivains, ainsi qu’un « renforcement du contrôle de la sphère numérique, considérée comme le dernier bastion de la liberté d’expression ».
 

 

Enfin, une troisième résolution appuyée par le PEN Club français a été présentée par le PEN Allemagne afin de dénoncer la montée de l’extrême droite dans ce dernier pays.

 

Le Congrès a également été marqué par un événement essentiel pour la francophonie. Le 27 septembre, il a accueilli la première réunion de la Fédération des centres PEN francophones, qui est copilotée par le PEN Club français, le PEN Mali, le PEN Belgique, le PEN Québec, le PEN Suisse romande et le PEN Haïti.

Travaillant en étroite collaboration avec l’Organisation internationale de la Francophonie, la fédération se donne pour objectif non seulement de défendre le français en tant que langue de création et de contribuer activement à son rayonnement à travers des manifestations internationales, mais aussi de fonder de nouveaux centres PEN dans les pays francophones où la solidarité doit surmonter la violence.




Commentaires
Cultivons notre bien le plus précieux : la liberté d'expression !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.