Libraire devenu éditeur d'ouvrages locaux, pour lutter

Clément Solym - 03.01.2012

Edition - Librairies - librairie indépendante - innovation - éditeur


Quand la concurrence devient rude, et particulièrement rude, l'unique solution, c'est l'innovation. Pour les librairies, c'est le même topo : avec un Amazon face à eux, les librairies américaines se retrouvent dans une position où les nouveautés des grands éditeurs ne leur permettent pas de lutter. La solution ? Elle arrive...

 

Mitchell Kaplan est un ancien président de l'American Booksellers Association. Il a fondé différents établissements à travers le pays et manifestement, éprouve une passion globale pour les livres. Et c'est pour diversifier son activité qu'il a décidé d'ouvrir sa propre maison d'édition. 

 

En France, on compte plusieurs éditeurs qui sont adossés à une librairie, comme Dialogues, à Brest, ou Le Dilettante sur Paris. Des deux, seul le premier entretient une politique numérique particulièrement novatrice. En fait, au Dilettante, les livres numériques, c'est aussi rare qu'un cheveu sur le crâne d'un bonze. 

 

Or, si le marché étasunien diffère largement de celui que l'on connait en France, Kaplan se défend d'avoir voulu imiter Amazon, qui en parallèle de son activité de libraire a monté des maisons d'édition. D'abord, Kaplan ne publie que des auteurs locaux. Ensuite, les ouvrages sont présents dans d'autres librairies. Mais surtout, c'est l'avènement d'outils d'impression plus perfectionnés qui lui ont permis de trouver cette solution. 

 

 

Kaplan envisageait d'investir originellement dans une Espresso Book Machine, ces énormes photocopieuses qui permettent de fabriquer un livre depuis un fichier numérique en une dizaine de minutes. Mais finalement, pour économiser sur ce point, ils ont décidé de passer par un système d'impression plus traditionnel. Il ne fabriquera pas des ouvrages en format poche, mais pourra toujours proposer des textes complètement originaux à ses clients, et surtout, en relation avec leur univers quotidien. 

 

Ce petit bond d'un libraire indépendant dans le domaine de l'édition est assez caractéristique. Finalement, c'est une autre déclinaison du commerce de proximité qu'il met en place : auteurs locaux, sujets locaux, tout en sollicitant les habitants du coin pour qu'ils soutiennent l'entreprise. 

 

Ce n'est pas que l'on se fasse des idées sur le devenir des librairies indépendantes, mais avec ce type d'idée, peut-être est-ce un nouveau lectorat à venir ?