Le Québec présente un plan de 13 millions $ pour le livre et la lecture

Nicolas Gary - 24.04.2015

Edition - Librairies - industrie livre - Québec aides - Hélène David


La ministre de la Culture du Québec, Hélène David, se devait de répondre à la profession. Après avoir refusé que soit instaurée une loi fixant un prix unique au livre, elle avait mandaté le député de Québec, Luc Fortin. Ce dernier a remis sa copie : 12,7 millions $ CA seront débloqués pour venir en aide au livre, dans un plan en 12 étapes.

 

 

 

 

12,7 millions $ CA débloqués sur deux années, la ministre a fait forte impression ce vendredi. Les 12 mesures qui l'accompagnent auront pour objet de favoriser l'accès au livre, et mettre en valeur l'édition québécoise. Il s'agira également « d'optimiser la performance des librairies agréées du Québec ». Deux grands axes détaillent les propositions – présentés en fin d'article. 

 

La cagnotte globale sera composée de 10,7 millions $ CA destinés aux nouveaux investissements, et les deux millions restant seront déployés par différentes « ententes de développement culturel ». L'instauration d'un crédit d'impôt pour l'édition de livre, présentée dans le budget 2015-2016 servira également de levier dans l'ensemble des opérations. 

 

La ministre parle de « retombées concrètes pour les librairies agréées », autant que pour l'ensemble de la profession. Mais pour une fois, les lecteurs ne sont pas laissés de côté. « L'accessibilité au livre et la valorisation de la littérature québécoise mobilisent l'action gouvernementale, considérant l'importance du livre et de la lecture pour le développement culturel, pour l'accomplissement des citoyens et pour l'identité québécoise », déclare Hélène David.

 

 

 

Le Plan d'action sur le livre fait état d'une relation forte entre les libraires et le gouvernement, ainsi que les différents acteurs du livre. Luc Fortin insiste sur le fait qu'il « permettra d'assurer la santé commerciale et culturelle des librairies agréées du Québec, en plus de donner une nouvelle impulsion au secteur du livre ».

 

Concrètement, tous les domaines devraient profiter de l'annonce : tant les bibliothèques, qui seront dotées de 2 millions pour la promotion et l'animation, avec des ateliers d'écriture, notamment. Mais également par une dotation de 3,75 millions $ CA pour l'achat de livres papier et numérique. Entre 2012 et 2015, 1,6 million de prêts numériques ont en effet été enregistrés. 

 

Tout cela intervient dans un contexte très particulier : les perspectives de ventes de livres pour l'année 2015 sont alarmistes et alarmantes. De 688,1 millions $ CA en 2013, le marché québécois est passé à 622,4 millions $ CA. Une diminution de 10 % qui semble déjà se reproduire sur les premiers mois de cette année

 

 

Axe 1 : Favoriser l'accès au livre et mettre en valeur l'édition québécoise (7 M$/2 ans)

 

Mesure 1 — 1,2 M$

Promouvoir les librairies agréées du Québec et la littérature québécoise

  • Campagne nationale de promotion 
  • Appui aux activités citoyennes de promotion sur le Web et les médias sociaux

Mesure 2 — 50 k$

Accroître la présence d'écrivains québécois dans les librairies agréées partout au Québec

  • Rencontres entre les écrivains et leurs lecteurs de tous âges
  • Activités de lecture
  • Échanges littéraires

Mesure 3 — 2 M$

Accroître le soutien à la promotion et à l'animation du livre et de la lecture grâce aux ententes de développement culturel.

Principalement mais non exclusivement dans les bibliothèques publiques :

  • Ateliers d'écriture et concours de création littéraire
  • Heures du conte
  • Clubs littéraires

Mesure 4 — 3,750 M$

Accroître le soutien aux bibliothèques publiques pour l'achat de livres imprimés et numériques

  • Permet aux citoyens de se procurer gratuitement des livres imprimés et numériques dans leur bibliothèque publique locale.
  • Permet aussi de poursuivre le développement des collections numériques dans les bibliothèques publiques, le prêt numérique étant en forte croissance au Québec avec 1 600 000 prêts de 2012 à 2015.  

Mesure 5

Soutenir l'édition du livre grâce à l'aide fiscale et entreprendre des démarches afin d'alléger la gestion des crédits d'impôt pour l'édition (valeur approximative de 10 M$/an, non incluse dans les 7 M$) 

 

 

Axe 2 : Optimiser la performance des librairies agréées du Québec (5,7 M$/2 ans)

 

Mesure 6 — 350 k$

Soutenir les projets avant-gardistes et innovants en vue d'améliorer l'offre numérique des librairies agréées du Québec

  • Appui aux nouvelles idées technologiques et commerciales  

Mesure 7 — 1,7 M$

Promouvoir l'agrément comme sceau de qualité et rehausser les conditions d'agrément pour amener l'ensemble des librairies agréées du Québec à :

  • Utiliser un logiciel intégré de gestion.
  • Faire usage d'équipements bibliographiques et d'information sur les ventes performants.
  • Être présentes sur une ou des plateformes de vente sur le Web.  

Mesure 8 — 825 k$

Doter les librairies agréées du Québec d'outils de mesure visant à améliorer leur performance

  • Plan d'action comportant des cibles d'amélioration de la rentabilité.
  • Soutien accru aux outils de la Société de gestion de la Banque de titres de langue française (Memento et Gaspard) afin que les librairies bénéficient d'outils leur permettant de suivre l'évolution des ventes et des parutions.  

Mesure 9 — 2,775 M$

Favoriser la réalisation de projets collectifs et le regroupement de services dans les librairies agréées du Québec

  • Collaboration et mises en commun
  • Campagnes promotionnelles collectives

Mesure 10

Mener une campagne de sensibilisation auprès des acheteurs institutionnels pour faciliter l'application des obligations légales et réglementaires.

Cette mesure s'adresse aux ministères, aux municipalités, aux bibliothèques publiques, aux écoles, aux commissions scolaires et aux cégeps qui ont l'obligation de s'approvisionner dans les librairies agréées de leur région.

 

Mesure 11

Adapter les programmes gouvernementaux d'aide destinée aux librairies agréées aux nouvelles réalités et les rendre cohérents avec l'esprit du plan d'action

 

Mesure 12

Évaluer l'opportunité d'effectuer des modifications réglementaires et législatives en concertation avec le milieu du livre*, notamment pour :

  • Adapter les inventaires des librairies aux besoins des clientèles (revoir les types de catégories de livres que chaque librairie doit minimalement offrir dans son commerce).
  • Redéfinir les librairies agréées spécialisées qui se consacrent à une discipline (la gastronomie, les arts visuels, etc.) pour assurer leur vitalité.
  • Intégrer le livre numérique à la Loi sur le développement des entreprises québécoises dans le domaine du livre, entre autres pour accorder aux librairies agréées l'exclusivité du marché institutionnel pour le livre numérique.

    * Cette réflexion sera menée par M. Denis Vaugeois.