Librairie : aux États-Unis, un nouveau type de magasin pour Barnes & Noble

Antoine Oury - 28.03.2019

Edition - Librairies - Barnes & Noble librairies - librairie magasin organisation - barnes noble librairies


La chaine de librairies Barnes & Noble, aussi vaillante soit-elle, est à la recherche d'un nouveau souffle aux États-Unis, alors que les prédictions pour la structure ne sont pas bonnes. Dans le Michigan, la chaine a ouvert ce 27 mars sa première nouvelle boutique depuis 13 ans, sur une surface de 1300 m2, avec plus d'espace et de clarté, mais aussi une diversification des produits proposés en rayons. Des livres, mais pas que.

Barnes & Noble/H&M (Stamford Town Center, Stamford, Connecticut)
Une librairie Barnes & Noble du Connecticut (photo d'illustration, JJBers, CC BY 2.0)


Depuis quelques années, confrontée à la baisse des achats en magasin, la direction de la chaine de librairies Barnes & Noble revoit sa copie, et expérimente de nouveaux formats et de nouvelles dispositions pour ses boutiques. Un 10e magasin « prototype » vient ainsi d'ouvrir ses portes dans l'État du Michigan, qui n'avait pas vu une inauguration d'une enseigne B&N depuis 13 ans.

La disposition de la boutique a été revue : la surface ne dépasse pas les 1300 m2, la moitié de la moyenne des magasins du groupe. On mise sur une ambiance plus dépouillée que d'habitude, également, avec moins de livres, mieux mis en valeur : les présentoirs ne sont plus aussi hauts, et, surtout, ils accueillent à présent d'autres articles que des livres.

Carnets, jeux de société, boîtes de Lego ou encore vinyles sont proposés au sein de ce Barnes & Noble d'un nouveau genre. « Depuis l'éclairage, en passant par les couleurs et le revêtement au sol, nous avons voulu créer des librairies avec un aspect plus contemporain », explique Frank Morabito, vice-président chargé des librairies pour Barnes & Noble, à Detroit Free Press.

Malgré ces proportions revues à la baisse, 34.000 titres sont disponibles dans cette boutique, et la direction assure que l'activité restera toujours concentrée sur la vente de livres : les autres articles n'auront pas vocation à prendre le pas au niveau du chiffre d'affaires.
 

Face à la crise, une nouvelle stratégie


Ces ouvertures de magasins « prototypes » ont commencé au cours de l'été 2018, et se poursuivent depuis — sans doute le signe que les premiers résultats sont encourageants. De plus petites surfaces seraient aussi la clé pour une souplesse plus importante en matière de personnel et de gestion des stocks, selon la stratégie présentée il y a quelques mois par la direction.

Ironie du sort, la chaine de librairies s'inspirerait ainsi des libraires indépendants qui, aux États-Unis, ont repris du poil de la bête malgré la concurrence des achats effectués sur Internet : pour les clients, l'expérience personnelle trouvée dans le lieu et auprès des libraires ferait toute la différence.
 
Entre 2008 et 2017, Barnes & Noble et le commerce du livre en général ont fait les frais de la crise économique américaine : on estime qu'une boutique Barnes & Noble sur huit a fermé ses portes entre 2010 et 2017, et que la part de marché de la chaine de librairies pour la vente de livres serait désormais de 20 %, contre environ 50 % pour Amazon.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.