Librairie : Ces personnalités qui ne vendent pas

Clément Solym - 13.04.2010

Edition - Société - médiatisation - flop - librairie


Ah ! Désespoir ! Cruelle désillusion : avoir une forte présence médiatique ne suffirait pas à faire un best-seller. Mais quoi ? Il faudrait en plus travailler d'arrache-pied à écrire quelque chose d'intéressant ou de profond... Certaines célébrités en ont fait le dur constat comme le révèle Le Parisien.

Le quotidien a indiqué quelques-uns des chiffres de ventes des livres de personnes du monde politique, télévisuel ou encore journalistique. De beaux flops et pourtant l'abattage le battage médiatique était bien là. Pour information les chiffres ont été récoltés par Edistat et les compteurs ont été arrêtés le 28 mars 2010.

Parmi ces beaux ratages, on trouve le livre de Valérie Pécresse, Et si on parlait de vous ? qui ne s'est écoulé qu'à 269 exemplaires. Toujours chez les politiques De Villepin avec Le dernier Témoin réussi un meilleur score 2 576 exemplaires mais ce n'est toujours pas brillant. Pour ce qui est des livres ayant trait au président, les maisons d'édition les refusent en grande partie.

Au niveau du showbiz le constat n'est guère meilleur. André Manoukian s'offre un splendide 174 exemplaires vendus de son ouvrage Deleuze, Sheila et moi. Largement distancé par Laetitia Milot, actrice de Plus belle la vie, qui a écoulé un peu plus de 6 000 exemplaires en trois semaines de son autobiographie Je voulais te dire. Enfin... ça reste quand même un flop.

Notre plus fervent Botuliste, BHL, malgré sa forte et récente médiatisation n'aura pas réussi a donner confiance en ses livres avec seulement 5 282 exemplaires vendus de De la guerre en philosophie et 3 721 exemplaires vendus de Pièces d'identité.

Il pourra tout de même se gosser de Yann Moix qui lui n'aurait pas vendu plus de 1 000 exemplaires de son livre selon nos confrères de Bibliobs.