Librairie indépendante : la situation alarme Mitterrand

Clément Solym - 19.05.2011

Edition - Société - librairie - mitterrand - livres


Petit message personnel de la part du ministre de la Culture, qui était présent à l'occasion des Rencontres nationales de la librairie qui se déroulaient à Lyon les 16 et 17 mai. L'occasion pour le ministre, qui vient de planter les libraires avec son histoire de Prisunic, de les assurer de son soutien...

Face aux 450 libraires présents, Frédéric Mitterrand a assuré sans frémir qu'en cette année 2011 célébrant le 30e anniversaire de la création de la loi Lang, l'arrivée de la loi sur le prix unique du livre numérique est une bénédiction. Qui ne les concernera bientôt plus, puisque les livres se vendront sous forme d'applications, via Apple ou Android, et complètement sans libraires.

Mais il n'est pas utile de le répéter.

D'autre part, plusieurs études ont été dévoilées durant ce week-end, et selon certaines de nos sources, on a vu des personnes blêmir en découvrant les conclusions présentées...


En effet, même le ministre n'a pu réprimer un haussement de sourcils en découvrant l'étude « sur la situation économique et financière des librairies indépendantes, dont la synthèse a été présentée le matin [du lundi 16 mai], dresse un tableau très sombre et doit constituer un signal d'alarme tant ses perspectives sont préoccupantes ».

Mais que l'on se rassure, Frédéric Mitterrand promet que « quels que soient leurs avantages et leur commodité, les sites de vente en ligne ne permettront jamais aussi efficacement à la création nouvelle de rencontrer son public que ne le font les hommes et les femmes qui, chaque jour, dialoguent avec les lecteurs dans les librairies, jusqu'à se reconnaître dans la belle expression de "passeurs de livres" ».

Non, effectivement.

Encore qu'il y avait du monde à l'Apple Store pour rencontrer Marc Levy, fin avril dernier...