medias

Librairie Le Renard doré : l'art de la communication sociale

Auteur invité - 04.02.2020

Edition - Librairies - renard doré librairie - renard doré mangas - culture Japon Asie


Avec 16,7 millions d’exemplaires vendus en 2018 d'après GfK, le manga, englobé dans le secteur de la bande dessinée avec le comics, représente 3,7 % du chiffre d’affaires de l’édition en France avec 276,2 M€, indiquait le SNE. C’est donc un marché attractif, mais comment agir en tant que librairie spécialisée dans ce domaine pour être visible sur les réseaux sociaux ? La librairie du Renard doré, située à Paris, y est parvenue. 



 

Une arrivée bien orchestrée 


En annonçant l’arrivée prochaine de la librairie le 20 mars 2018 sur les réseaux sociaux pour une ouverture le 5 mai, l’équipe du Renard Doré a réussi à susciter de l’impatience. Ils ont posté de nombreuses photos des travaux, de l’intérieur de la librairie, des tapisseries choisies ou encore de l’enseigne une fois installée.

Résultat : les internautes suivaient les évolutions pas à pas, tout en découvrant peu à peu l’ambiance particulière de la librairie. Ceux qui suivaient les pages de la librairie sur les différents réseaux sociaux ont senti l’impatience monter au fur et à mesure des jours. Le 11 avril, ils avaient déjà plus de 300 likes sur la page Facebook ainsi que 150 abonnés Instagram. 

Le Renard Doré, contrairement à beaucoup d’autres libraires, a son univers visuel propre avec un code couleur. Leur choix de tapisserie pour leur boutique, différente d’un étage à l’autre, rend l’endroit féerique et très différent d’une libraire lambda. C’est la même chose pour leurs différentes pages sur les réseaux sociaux : la couleur, l’aspect visuel léché et le côté artistique des photos sont les maître-mots pour mettre en valeur les titres qu’ils vendent.

La librairie est même jusqu’à aller créer les éditions du Renard Doré pour produire leurs propres visuels et affiches le 30 mai 2019. Ils travaillent avec des artistes et des graphistes pour créer leurs différents goodies et ne se ferment pas à la possibilité, dans le futur, de se tourner vers l’édition de livres... Leurs visuels sont classés en trois collections, comme des livres, et sont souvent très appréciés des internautes. 
 

La mise en avant de la diversité 


En plus de proposer un très grand choix de mangas neufs, la librairie Le Renard Doré possède tout un rayon de littérature japonaise ainsi que de livre sur la culture nippone. Il s’agit réellement de plébisciter l’ensemble des aspects littéraires du Japon, mais pas seulement puisque de nombreux accessoires aux couleurs du pays du Soleil Levant sont aussi proposés à la vente : figurines, carnet, éventails...

Or, ce commerce ne propose pas que du bien matériel ! En effet, et comme beaucoup de librairies maintenant, ils organisent de nombreux événements. Les classiques séances de dédicaces et rencontres sont évidemment toujours là, mais il y est également proposés des soirées à thème, notamment pour Halloween, des escape game autour d’un univers d’un manga, des ateliers onigri et des séances de rencontres entre plusieurs éditeurs autour d’un thème particulier.

Le public ne vient donc pas seulement acheter au Renard Doré, mais aussi profiter de l’ambiance et des activités diverses et variées qui y sont proposées ! Le tout est, bien sûr, annoncé sur les réseaux sociaux à coup de posts et de stories, puis, lors de l’événement, partagé et relayé avec des vidéos ou des photos. 
 

Une communication bien rodée 


Le Renard doré utilise ses réseaux sociaux pour montrer et annoncer de nombreuses choses : des événements, des mises en avant de nouveautés ou de titres de fonds, des annonces de sorties culturelles autour du Japon, des arrivées de goodies, des concours, des soldes... Quelle que soit la nature du post, le même schéma est reproduit. Ils font une belle photo ou un beau montage, puis donnent les informations importantes sur le produit ou l’événement, vient ensuite un résumé, puis l’avis si c’est un produit avant d’ajouter des hashtags.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

« L'amant » chez @ruedesevresbd Bonjour mes renardeaux littéraires !  En 1984, à 70 ans, Marguerite Duras écrit "L'amant" et bouleverse la sphère littéraire par la narration de ses amours adolescentes, dans une fiction autobiographique qu'elle réécrira plus tard, sous le titre "L'amant de la Chine du Nord". Déjà adapté au cinéma par Jean-Jacques Annaud en 1992, "L'amant" bénéficie aujourd'hui de la plume délicate de @takahama_kan , que l'on connait déjà pour "La lanterne de Nyx", "Tokyo, amour et liberté" ou "Le dernier envol du Papillon". Au centre des oeuvres de Kan Takahama, ce sont des vies de femme emportées par le destin dans des époques révolues où pourtant, subsiste un sentiment de de nostalgie doux-amer - un goût de sel sur la peau. C'est une nouvelle fois le cas avec "L'amant" - quand Marguerite rencontre le Chinois, elle sait d'avance qu'elle bouleversera sa vie, mais ignorera qu'il bouleversera aussi la sienne. Dans une passion juvénile, ils lieront leurs corps en dépit de leur appartenance à deux classes sociales différentes, deux nationalités différentes, deux couleurs de peaux, deux mondes opposés. Et cette passion les brûle - comment vivre une histoire d'amour qu'on sait vouée à s'éteindre ? Au centre du récit, Marguerite et sa toute-puissance adolescente - tellement qu'on ne sait plus si le Chinois profite d'elle ou si c'est elle qui profite de lui et de son argent - de cette peut-être promesse de rentrer en France. Et cette dualité s'empare de l'histoire et nous laisse coi - sans savoir à qui s'identifier... Cette adaptation de "L'amant" est une réussite visuelle - la mise en scène est superbe, les effets de lumière nous éblouissent et Saïgon apparait plus belle que jamais. La narration est vue à travers le prisme de Kan Takahama qui, après de nombreuses recherches et l'envie de s'y projeter, nous propose une version toute personnelle, pertinente et précieuse. A découvrir au Renard Doré !  Belle journée mes renardeaux, rendez-vous à 14h en librairie !

Une publication partagée par Le Renard Doré (@le.renard.dore) le


En plus de faire de belles photographies, ils font ressentir à ceux qui les suivent un fort sentiment d’appartenance à une communauté. En commençant tous leur post par des petits surnoms tels que « mes petits renardeaux », les clients se sentent privilégiés et proches de leur libraire. L’utilisation des émojis transmet également un sentiment de joie, montrant le côté très expressif et presque amical des publications. 
 

Une stratégie payante 


Avec plus de 12.500 abonnés sur Instagram, 3495 sur Twitter et 3813 sur Facebook, on peut voir que cette communication plaît, surtout sur le réseau social mettant en avant les photos et donc le visuel. Quand on sait que 41 % des acheteurs de mangas en librairie physique ont entre 15 et 29 ans (GfK), et que la majorité des utilisateurs des réseaux sociaux ont entre 18 et 34 ans, on comprend combien cette stratégie peut aider un commerce à avoir des clients et à les fidéliser. Pour une librairie spécialisée manga, ces chiffres peuvent être surprenants.

En effet, cette communauté est très présente sur le réseau social au petit oiseau bleu, mais pas forcément celui des photos, alors que le Renard Doré a plus de followers sur ce dernier. Il semble donc que leurs publications attirent un public plus large que seulement les acheteurs de manga : elles attirent aussi les personnes aimant l’esthétique des photos. 

 
 
par Manon Tassy

Article réalisé et publié dans le cadre des travaux menés avec les élèves du Master 1 Apprentissage de l’université de Villetaneuse — Paris 13, spécialité Commercialisation du livre. Les étudiants sont invités à écrire sur un sujet lié au monde de l'édition, suivant des consignes de rédaction journalistique.  

 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.