Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Librairie Le Zograscope : quand le livre se fait instrument médical

Antoine Oury - 08.04.2017

Edition - Librairies - Zograscope librairie - livres rares médecine sciences - livre rare


En matière de livres, l'offre a toujours été pléthorique, et les écrits sont les meilleurs vecteurs de connaissances et de savoirs. La librairie Le Zograscope, installée à Paris, s'est spécialisée dans les livres rares de sciences et de médecine anciennes, et il y a de quoi faire dans ces domaines. Rencontre avec Alexandre Piffault, au Salon du livre rare et de l'objet d'art.

 
Salon des livres rares et des objets d'art
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

Libraire spécialisé en livres anciens est une activité sans demie-mesure : issu d'une formation littéraire, Alexandre Piffault s'est passionné pour le livre rare au cours de son cursus. Après un petit boulot dans une librairie spécialisée en livres anciens dans les domaines scientifiques et médicaux, il décide de se mettre à son compte en conservant cette spécialisation. Le Zograscope était né.
 

« Le Zograscope, c'est un mot qui interpelle toujours les gens : il désigne en réalité une machine optique qui permet de visualiser les cartes postales au XVIIIe siècle. Il s'agit d'une grosse lentille biconvexe, qui, à l'aide d'un miroir inclinant, fonctionne comme un projecteur. Elle pouvait ainsi réunir plusieurs personnes pour admirer ces cartes postales que l'on s'échangeait un peu partout à l'époque », explique Alexandre Piffault.
 

Au Salon du livre rare, le stand de la librairie a des airs de cabinet de curiosités, avec des machines d'arithmétique et des anamorphoses suspendues au mur. Mais l'essentiel se trouve dans les livres, bien entendu : « Les ouvrages scientifiques et médicaux apparaissent dès la création de l'imprimerie, et l'on trouve par exemple le premier livre d'histoire naturelle illustrée vers 1470-1480 », explique le libraire. Les illustrations sont presque enfantines, mais l'on retrouve un souci de classifier et de comprendre la nature.
 

Salon des livres rares et des objets d'art

Carte des constellations (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


 

Un peu plus loin, c'est un livre de « médecine dure », sans illustrations, qui attire l'attention : publié en 1516, il est signé par Symphorien Champier, un médecin érudit qui édite, commente et fait des ajouts aux procédés pharmaceutiques et médicaux de l'Antiquité, notamment ceux de Claude Galien, médecin grec.
 

De fait, les ouvrages médicaux de l'époque s'écrivent et s'échangent entre spécialistes, médecins capables de lire le latin et humanistes. Mais l'on aurait tort de croire que ces disciplines sont réservées aux seuls lettrés. « On peut trouver des textes en français à partir des années 1560 », précise Alexandre Piffault. « Par exemple, en 1569 paraît en français un livre pratique pour les chirurgiens, peut-être moins lettré que les humanistes, pour apprendre comment utiliser des instruments présentés à travers des illustrations. »
 

Salon des livres rares et des objets d'art

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


 

Le livre reste bien entendu un objet coûteux au XVIe siècle, mais le libraire insiste : « J'ai même eu entre les mains un manuel de gynécologie en allemand publié en 1530 dans lequel l'auteur, dans sa préface, précise qu'il l'a justement écrit en langue vulgaire pour qu'il puisse être lu par les sages femmes. »
 

Aujourd'hui, ces livres rares spécialisés sont prisés par les médecins et scientifiques eux-mêmes, qui constituent le gros de la clientèle du Zograscope, avec des exceptions, bien sûr. Les institutions, en France comme à l'internationale, sont également intéressées « dès lors que les livres sont rares ou annotés, ce qui est très précieux pour les chercheurs ».
 

Contrairement aux livres de littérature ou de philosophie, les livres scientifiques ou médicaux disposent rarement d'éditions d'art ou de luxe, et c'est plutôt l'auteur, l'importance de la publication ou l'état du livre qui fait le prix. Comme cet ouvrage du religieux français Marin Mersenne qui, en 1634, prend la défense de Galilée et de son modèle héliocentrique... Inutile de souligner que ce type de prise de position, qui plus est de la part d'un religieux, était rare...
 

Salon des livres rares et des objets d'art

Le livre de Marin Mersenne (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

« Mersenne s'est montré très malin face à la censure, car il a lui-même corrigé et modifié son livre après avoir entendu des critiques du côté de la Sorbonne et de l'Église, prenant ainsi de court ses adversaires », précise Alexandre Piffault. Il existe donc une version non corrigée et une version corrigée du même texte : « La version corrigée est déjà très rare, mais l'originale l'est encore plus. » Un motif de consolation pour ces avant-gardistes censurés...
 

Salon des livres rares et des objets d'art