Librairies Chapitre : 16 librairies sur 57 sont cédées à des repreneurs

Antoine Oury - 27.12.2013

Edition - Librairies - Chapitre - librairies - offres de reprise


Le juge chargé d'examiner les 19 offres de reprise des librairies Chapitre s'était laissé une semaine de délai supplémentaire, et a finalement validé hier onze propositions. Parmi elles, les offres du groupe Madrigall (Gallimard) et Albin Michel qui comptent pour plus de la moitié des reprises, avec un établissement pour le premier et 6 pour le second. Deux directeurs, ainsi qu'un directeur régional, ont également repris leur propre librairie.

 


Siège France Loisirs et Chapitre.com

Siège de Chapitre.com et France Loisirs (ActuaLitté, CC BY-SA 2.0)

 

 

La nouvelle vague d'offres de reprise, qui comptait 19 propositions, aura donc abouti sur 11 cessions de librairies : 2 directeurs reprennent leur établissement, à Angoulême et à Saint-Brieuc, tandis que le directeur régional pour le Sud de la France du réseau Chapitre reprend la librairie de Perpignan. 

 

Du côté des éditeurs, dont les offres étaient déjà connues depuis quelques semaines, les attentes n'ont pas été déçues : le groupe Madrigall (Gallimard) reprend le Hall du Livre/Chapitre de Nancy, tandis qu'Albin Michel a obtenu gain de cause pour 5 établissements, à Besançon, Paris, Limoges, Lorient et Orléans.

 

Parmi les autres repreneurs, on compte des particuliers qui ne viennent pas du monde de la librairie, mais aussi le propriétaire du centre commercial E. Leclerc, pour la librairie Chapitre de Cherbourg. Rappelons que les offres de reprise supposent l'achat du stock auprès des fournisseurs et de Chapitre, ainsi que celui du fonds de commerce, les deux éléments déterminants d'une proposition.

 

Michel Rességuier, PDG des librairies Chapitre, a estimé que ces offres de reprise équivalaient à « 315 emplois qui sont ainsi sauvés ». Contacté par ActuaLitté, il ne dissimule pas sa satisfaction : « Onze librairies de plus sont transmises, ce qui porte le nombre de reprises à 16 sur 57. Ce n'est pas encore suffisant, bien sûr, mais c'est un beau progrès. » Par ailleurs, la chaîne de librairies a obtenu l'accord informel du juge pour laisser place à une deuxième vague dans la première quinzaine de janvier, et probablement même jusqu'au début du mois de février.

 

Pas besoin d'être un as en calcul : 8 offres ont été rejetées, bien souvent parce que « les candidats n'ont pas strictement suivi la procédure d'un dépôt d'offre », explique Michel Rességuier. « Nous avons essayé de les accompagner pour l'obtention des informations, mais aussi dans le processus de reprise » : ces offres incomplètes risquent toutefois de reparaître lors de la prochaine audience. Par ailleurs, rappelle le PDG de la chaîne, « tous les salariés sont attachés aux fonds de commerce ».

 

Dans un entretien accordé à ActuaLitté, Vincent Monadé, président du Centre National du Livre, rappelait ce qu'il avait souligné lors d'une audition au Sénat : « Chapitre dépend d' un actionnaire qui assumera, je suppose, ses responsabilités sociales. » Le PDG de la chaîne de librairies prend acte : « En ce qui concerne le plan social, dans le cas des librairies qui ne trouveraient pas de repreneur, Chapitre n'attend rien du CNL. »