Librairies Chapitre : neuf fermetures définitives

- 09.04.2013

Edition - Société - chapitre - plan social - Comité d'entreprise


De bien mauvais présages. Le groupe Chapitre, réuni en CE, ce jour, s'est clos avec l'examen éventuel de la fermeture de 12 librairies du réseau et un plan social envisagé. Dans le détail de ces tristes chiffres, 9 des 57 boutiques de la chaînes subiront une « fermeture  » définitive « sous peine d'hypothéquer l'avenir du réseau si elles ne trouvent pas rapidement acquéreur », a expliqué Jörg Hagen, président du groupe Actissia.

 

 

Librairie Chapitre de Lyon

 

 

Dans un communiqué, le grand patron, Jorg Hägen, explique avoir confié à Pascal Maume, directeur général, le soin d'expliquer quel serait, en partie au moins, le motif du comité d'entreprise du 12 avril.

 

« Compte tenu de l'importance de ces informations, nous sommes convenus avec vos élus que, sans préjuger du résultat des procédures d'information et consultation qui seront engagées, ces mêmes informations soient portées à votre connaissance même si en l'état il ne peut s'agir que d'un projet », note-t-il.

 

Et pour éviter que Chapitre ne connaisse le sort de certaines grandes enseignes, le patron estime que le réseau doit « faire l'objet d'un redressement rapide pour éviter de mettre en péril l'ensemble du réseau et de ses près de 1200 collaborateurs ».

 

Sont ainsi inquiétées les boutiques de Boulogne, Calais, Cannes, Dax, Évreux, Grenoble, Lyon, Nancy Saint-Sébastien, Narbonne. Dans le même temps les librairies de Belfort, Colmar Forum Alsatia et Toulouse 14 rue des Arts sont elles aussi sur la sellette puisque leur bail n'a pour l'heure intéressé que des repreneurs désintéressés par les activités en cours. « Ce sont deux situations économiques différentes », justifie-t-on chez Chapitre.

 

L'autre annonce est celle d'un possible plan social évoqué lors du prochain CE, ce vendredi 12 avril, avec à la clé, la suppression de près de 250 emplois, selon la CGT.

 

Contacté par ActuaLitté, le syndicat avoue être tombé des nues en découvrant la liste des établissements qui sont menacés de fermeture. Selon les explications fournies par la direction, le choix des établissements se serait porté sur les librairies qui comptent plus de 140.000 € de pertes.

Mais le syndicat CGT soupçonnerait plutôt une autre manœuvre. « Avec ce montant, c'est plus de la moitié des librairies qui devrait être fermée. Mais si l'on supprime Lyon et Grenoble, c'est plus de la moitié du CE qui disparaît ».

 

Manifestement, le ministère de la Culture a été tenu informé de cette situation, et aurait expliqué aux syndicats qu'il fallait attendre les détails du PSE, mais nous ne sommes pas parvenus à contacter les services du livre et de la lecture.