Librairies Renaud-Bray : accord entre salariés et patronat

Nicolas Gary - 19.11.2013

Edition - Librairies - Renaud-Bray - grève illimitée - accord de principe


Près de trois semaines après l'ouverture de la grève, un accord de principe a été conclu entre les salariés de la chaîne de librairies Renaud-Bray, au Québec. La grève illimitée, lancée le 1er novembre est suspendue, alors qu'une nouvelle convention collective sera ce mercredi proposée aux salariés. 

 

 

 

 

La Presse rapporte que les détails de l'accord restent inconnus pour l'heure, mais ils portent nécessairement sur la question des salaires. En effet, alors que le salaire minimum avait été revu à la hausse dans la province, les employés des librairies n'avaient pas bénéficié de cette augmentation. Les revendications portaient donc sur une réévaluation de 3 % par année, mais également sur la stabilisation des horaires de travail. 

 

La représentante syndicale, Camille Robert, avait expliqué la semaine passée que la grève avait eu un réel impact sur l'employeur. « Les deux parties mettent un peu d'eau dans leur vin. Les patrons ont déjà reculé sur certaines de leurs demandes, et on a espoir que ça va continuer dans le bon sens. »

 

Les 250 salariés en grève, au travers des 11 librairies avaient largement attiré l'attention sur leur statut. Aujourd'hui le  Syndicat des employés professionnels et de bureau a signé, en présence d'un conciliateur, l'entente de principe. 

 

Pour les employés, c'est aussi le rôle même de libraire qui était en jeu. « On sait que le marché du livre ne va pas bien, mais on devrait justement mettre l'accent sur le savoir-faire des libraires, parce que ce qui fait la différence entre Renaud-Bray et Amazon ou Costco, c'est le service et les conseils », assurait Camile Robert.