Libriamoci, opération nationale en Italie : "Arrêtez-vous, prenez le temps de lire"

Cécile Mazin - 29.10.2014

Edition - International - Italie lecture livres - opérations manifestations - lecteurs sensibiliser


À partir d'aujourd'hui et pendant trois jours, les écoles italiennes participeront à une initiative destinée à sensibiliser les jeunes à la lecture et au monde du livre. Le projet Libriamoci est promu par le Ministère des Biens culturels et des Activités culturelles et touristiques (MIBACT) en collaboration avec le Centre pour le livre et la lecture, le Ministère de l'Instruction, de l'Université et de la Recherche (MIUR) et la Direction Génerale pour l'étudiant. Il concerne tous les cycles scolaires - primaires, collèges et lycées - et s'articule autour de lectures à voix haute dans les classes. 

 


 

 

Avec la collaboration des écrivains, de l'administration locale, des fondations, des bibliothèques et des associations culturelles, la lecture franchira le seuil des écoles, sous des formes inédites. De fait, 14 expériences de lecture sont proposées aux étudiants : des marathons aux lectures comparées et mimées, en passant par les textes musicaux et les scénarios cinématographiques. Quelle que soit la forme choisie par la classe ou l'enseignant, l'aspect ludique est toujours conjugué avec celui du partage. 

 

Cette initiative exclut toute forme de mise en concurrence ou d'évaluation pour les élèves. La seule intention reste la diffusion du plaisir de la lecture en classe, dans une tentative de rapprocher dès les premiers âges, les petits lecteurs des livres.

 

Lors de la présentation de Libriamoci à Boulogne le 1er octobre dernier, la ministre de l'Instruction italienne, Stefania Giannini avait souligné qu'« avec cette initiative nous voulons unir la culture et l'instruction et replacer le rôle de la parole au centre d'attention des écoles. Le livre c'est ça : un outil tangible pour transmettre un patrimoine intangible comme la pensée ».

 

Libriamoci, littéralement, Livrons-nous, joue bien entendu sur les mots.

 


 

Encore plus marquantes avaient été les paroles du ministre pour les Biens cuturels, Dario Franceschini, qui avait invité ainsi les plus jeunes à prendre du temps pour lire : « La lecture n'est pas une activité multitâche, elle requiert du temps. Aujourd'hui comme au XVIIIe siècle. Arrêtez-vous et prenez le temps de lire. Si vous commencez maintenant, vous serez des lecteurs pour toujours. »

 

Plusieurs acteurs du monde de l'édition italienne ont répondu avec enthousiasme à ce projet. Le Salon International du Livre de Turin s'est mobilisé pour y faire participer les professionnels qui, dans la ville, travaillent sur le thème du livre, par exemple. Cependant, la promotion de la lecture passe aussi par les biais des médias. Rai Fiction, chaîne télévisée italienne dédiée aux fictions, devrait insérer une référence à Libriamoci dans un épisode de la série Un posto al Sole, en réalisant un trailer dédié aux livres. Certains des auteurs les plus connus des jeunes italiens devraient également se rendre dans les classes. 

 

Il Corriere della Serra, quotidien italien, a également décidé de participer en lançant le tweet #unamoredilibro (un amour de livre), où à partir depuis 15 octobre, tous les lecteurs ont été invités à dévoiler leur livre préféré.

 

Au cours de ces prochains jours, les écoles qui ont adhéré au projet recevront la visite d'auteurs, écrivains, journalistes, acteurs, scénaristes, joueurs de musique et chanteurs. Tous seront unis par le plaisir et le désir de partage que la lecture, heureusement, ne cesse pas de susciter. A retrouver sur Il Maggio Dei Libri