Licenciement de 3 % du personnel de Hachette Book Group

Julien Helmlinger - 06.06.2014

Edition - Les maisons - Hachette Book Group - Amazon - Licenciement


Depuis le mois de mai, suite à l'échec de négociations, la firme de Jeff Bezos entrave le commerce des titres publiés par Hachette Book Group via sa plateforme devenue incontournable sur le marché de l'ebook. Ce jeudi, la maison d'édition américaine appartenant à Lagardère a annoncé sa décision de réduire ses effectifs à hauteur de 3 %. Alors que la société se trouve embourbée dans son conflit avec Amazon, voilà qu'elle opterait pour une initiative de réduction des coûts en espérant renforcer sa capacité à encaisser les mutations du marché. Un porte-parole a précisé que le conflit avec le géant de l'e-commerce n'était pas en cause.

 

 

CC by 2.0 par voyages provence 

 

 

Fin mai, Amazon renonçait à vendre certains titres Hachette, et ralentissait des livraisons. Dans le communiqué de jeudi, la maison déclare : « Aujourd'hui, nous avons dû faire quelques changements difficiles au sein de HBG dans le cadre d'une initiative de réduction des coûts qui permettra d'améliorer la résilience de notre entreprise sur un marché en pleine évolution ainsi que positionner HBG pour la croissance future. Malheureusement, ces changements signifient que certains de nos collègues quitteront l'entreprise. »

 

La direction annonce ainsi sa stratégie visant à préserver son efficacité et son équilibre, qu'elle juge « essentiels pour la croissance continue de notre entreprise ». L'éditeur rappelle également sa mission principale, à savoir de « publier les oeuvres de nos auteurs avec passion, originalité et impact ». Si l'on ne sait encore véritablement quelles raisons opposent Amazon et Hachette, pour ce qui est de l'impact, les lecteurs et auteurs semblent servis. Une bataille autour du prix des ebooks est visiblement en cause.

 

Si l'on pouvait s'imaginer que le personnel était désigné pour écoper afin que la firme reste à flots malgré son conflit avec le guépard de Bezos, la porte-parole Sophie Cottrell soutient que le litige n'y est pour rien et que les licenciements étaient prévus avant le bras de fer. Lagardère annonçait notamment une baisse des ventes mondiales à hauteur de 6,2 % pour le premier trimestre annuel 2014. 

 

Malgré les succès commerciaux d'auteurs au rang desquels JK Rowling, Stephenie Meyer ou encore Stephen Colbert, près de 28 employés de la maison Hachette vont ainsi être mis à pied.