Lioudmila Oulitskaïa accusée de "propagande homosexuelle" en Russie

Julien Helmlinger - 07.02.2014

Edition - International - Lioudmila Oulitskaïa - Russie - Justice


Les JO d'hiver s'ouvrent officiellement, ce vendredi à Sotchi, et la loi russe adoptée l'année dernière, visant à punir de prison les actes de « propagande homosexuelle » devant les mineurs, ne cesse de faire des remous. Notamment en Occident, où certains militants pro LGBT préconisent le boycott des Jeux. Voilà que Lioudmila Oulitskaïa s'est dite visée par le Comité d'enquête, bien que celui-ci assure ne pas avoir convoqué la romancière.

 

 

Manifestants pro LGBT à New York

CC by 2.0 par Bosc d'Anjou 

 

 

Lioudmila Oulitskaïa s'est confiée à l'AFP ce vendredi. La romancière russe se dit dans le collimateur d'une enquête pour « propagande homosexuelle » : des lecteurs se seraient plaints en raison du fait que l'un des livres d'une série de livres jeunesse, qu'elle pilote, fait référence à l'existence de familles homosexuelles.

 

En Russie, où l'homosexualité était considérée comme un crime jusqu'en 1993, et comme une maladie mentale jusqu'en 1999, la mention irrite. Selon les sondages, la population resterait massivement hostile à l'homosexualité.

 

Dans ce livre sur l'anthropologie culturelle, publié en 2006, on peut lire que l'homosexualité est un « phénomène répandu » et que les mariages homosexuels sont autorisés dans certains pays, selon l'écrivaine.

 

Vera Timentchik, l'auteure du titre suspecté, La Famille dans notre pays et chez les autres, aurait été convoquée au Comité d'enquête russe au cours du mois de janvier. Selon Mme Oulitskaïa, à la suite de plaintes émanant de lecteurs. Elle précise à l'AFP que Mme Timentchik lui aurait « dit que les enquêteurs du Comité voulaient me parler à moi aussi ».

 

Seulement, l'intéressée serait à l'étranger depuis un mois et demi, et affirme qu'elle ira « les voir une fois que je serai de retour à Moscou. [...] Je suis prête à assumer toute la responsabilité en tant que compilatrice de cette série, et à défendre mon point de vue partout, y compris devant le Comité d'enquête ».

 

Aucune enquête ouverte, selon le Comité

 

De son côté, le Comité d'enquête, sorte d'équivalent russe du FBI, a assuré ne pas avoir convoqué la romancière. « Mme Oulitskaïa n'a jamais été convoquée de quelque manière que ce soit par le Comité d'enquête, et aucune enquête n'a été ouverte », soutient un porte-parole de cet organe chargé des investigations criminelles, interrogé par l'agence de presse Interfax.

 

Le parquet local, cité par les médias russes, a toutefois annoncé que le même livre faisait actuellement l'objet d'une enquête au même motif, dans la région d'Oulianovsk. Une investigation qui ferait suite à une plainte émanant d'une bibliothèque pour enfants.

 

Pour conclure, Lioudmila Oulitskaïa, engagé politiquement, et notamment contre la loi controversée, a déclaré à l'AFP : « Je reconnais le droit des autres à ne pas être d'accord avec moi et les auteurs de la série. Mais nous ne parlons que du point de vue de l'éducation, contre l'ignorance, et essayons de réduire le niveau de l'agressivité, si grande dans notre société. »

 

La romancière fait partie des 200 signataires de la lettre ouverte adressée au Guardian, cette semaine, dans le but de dénoncer les lois du gouvernement Poutine qui visent le blasphème et l'homosexualité.

 

(via TheGuardian)




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.