Lire des livres fait vivre plus longtemps

Antoine Oury - 04.08.2016

Edition - Société - lecture livres bienfaits - lecture vivre longtemps - lire des livres


C'est connu : lire permet de vivre plusieurs vies, à travers les aventures des personnages de romans. Mais une étude menée par des chercheurs de la Yale University’s School of Public Health assure que la lecture permet aussi de vivre plus longtemps, tout simplement. En moyenne, 30 minutes de lecture quotidienne permettraient de gagner 2 ans de vie. Pour finir tous ces livres jamais terminés qui traînent sur les étagères ?

 

Granny Made Me An Anarchist

(photo d'illustration, trawets1, CC BY-NC-SA 2.0)

 

 

Les bienfaits de la lecture sont plus ou moins connus : 6 minutes de lecture pour réduire le stress de moitié, cela ressemble presque à un adage, et pourtant, l'organisation National Reading Campaign le rappelait encore voilà quelques mois.

 

Les chercheurs de Yale University’s School of Public Health apportent aujourd'hui des arguments plus percutants à la recommandation.

 

Les chercheurs ont sollicité 3635 profils recensés dans la base de données Health and Retirement Study, qui permet, au Royaume-Uni, d'observer les évolutions du vieillissement de la population ainsi que la santé publique. Les 3635 personnes choisies ont ainsi ajouté des informations sur leurs habitudes de lecture à leurs réponses concernant leur état de santé.

 

Les profils des lecteurs ressemblent assez à ce que l'on a l'habitude de lire dans les différents sondages : les lecteurs sont surtout des lectrices, diplômées et disposant de revenus confortables, voire supérieurs à la moyenne.

 

Après des dizaines de calculs compliqués que nous vous épargnions ici, mais qui sont détaillés dans la revue scientifique Social Science & Medicine, Avni Bavishi, Martin D. Slade et Becca R. Levy, à l'origine de la recherche, ont pu déterminer si une différence existait entre lecteurs et non-lecteurs, et surtout quantifier cette dernière.

 

En moyenne, une personne lisant 3h30 par semaine, soit 30 minutes par jour, est moins susceptible de mourir dans les 12 années qui suivent, à 17 % par rapport à un individu qui ne lit pas. Pour ceux qui lisent plus de 3h30 par semaine, les chances sont encore plus élevées, à 23 %. Par rapport à ceux qui ne lisent pas, les lecteurs gagnent en moyenne 2 années de vie.

 

Toutes ces estimations sont basées sur des probabilités, qui ne sont donc pas exactes.

 

Comment expliquer ces bienfaits ? Certes, le contenu du livre a son importance — on pouvait ainsi conclure que la lecture d'Harry Potter rendait les enfants et adolescents plus tolérants —, mais c'est surtout l'activité, la lecture, qui véhicule des bienfaits : occupation calme par excellence, elle aide le corps à se relaxer et le rythme cardiaque à se stabiliser...

 

En 2014, une étude publiée dans la revue JAMA Neurology rappelait également l'importance de la lecture dans la lutte contre la maladie d'Alzheimer : lire régulièrement permettrait de repousser le vieillissement cérébral d'environ neuf années.

 

via NY Times