Lire l'Iliade d'Homère sur papyrus grâce à la British Library

Laure Besnier - 05.04.2018

Edition - Bibliothèques - Iliade Homère Papyrus - Manuscrit illiade - illiade homere livre


La British Library — bibliothèque nationale du Royaume-Uni — a numérisé un manuscrit de l’Iliade datant du IIe siècle, déroulé sur papyrus et prodigieusement bien préservé. Librement accessible, voilà un joli témoignage de l’Histoire de l’écriture. 

 

 

L’effet est assez impressionnant quand on voit se déployer à l’écran le papyrus numérisé de l’Iliade d’Homère datant de l’année 150. 
 

Les références écrites à Homère remontent au VIe siècle av. J.-C. et, pour certains universitaires, le nom de l’auteur correspondrait à un groupe de poète. Mais là n’est pas la question, selon l’historien Adam Nicolson, l’auteur de Why Homer Matters (Pourquoi Homère est important) : « C’est une erreur de penser à Homère comme une personne. Homère est un “ça”. Une tradition. Une culture entière qui propose des manières toujours plus raffinées et toujours plus compréhensives de raconter des histoires qui sont importantes pour elle. Homère est essentiellement partagé. » 
 

Quoi qu’il en soit, ce manuscrit précieux, numérisé par la British Library, a été récupéré en Égypte en 1821 par l’égyptologue William John Bankes, et acquis par un aventurier appelé Giovanni Finati sur l’île Éléphantine (île d’Égypte située sur le Nil). 
 

Pour arriver jusqu’à nous, les scribes professionnels ont fait des copies à la demande des clients, en les transcrivant à la main, mot par mot, lettre par lettre. Jusqu’au IIe siècle, ces livres manuscrits se présentaient sous forme de rouleaux composés de feuilles de papyrus collées l’une à l’autre successivement, souvent sur une longueur considérable.
 

Sur les traces de l'Odyssée d'Ulysse
avec une carte interactive


En plus du texte lui-même, selon le site History of Information, le manuscrit contient des marques de respiration et des accents écrits par un ancien correcteur pour indiquer la prononciation poétique correcte. Cette pratique était en réalité une technique pédagogique utilisée pour former les étudiants à bien lire le texte. 


Via OpenCulture




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.