Lire pour le plaisir ne renforce pas moins le vocabulaire

Julien Helmlinger - 10.11.2014

Edition - Société - Institute of Education - Royaume-Uni - Lecture - statistiques


Certes, lire demande du temps. Mais l'avantage, c'est que même une lecture pratiquée à titre de divertissement peut apporter de nouvelles connaissances au lecteur. Au moins du vocabulaire, comme l'indique une étude récemment publiée. Cela semble évident, mais, pour parvenir à cette conclusion, l'Institute of Education (IOE) britannique a étudié les réponses à un quizz fournies par les 9400 membres d'un panel sondés par trois fois, aux âges de 10, 16 et 42 ans.

 

Vocabulaire : William Shakespeare humilié par les rappeurs américains, par Pauline Bernadoux Par Pauline Bernadoux, du CESAN (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Il ressort de cette étude comparative que ceux qui avaient l'habitude de lire régulièrement à l'âge de 10 ans ont eu un score de 67 % au quizz à l'âge de 42 ans, contre seulement 51 % pour les enfants qui ne lisaient que plus rarement. Étaient notamment observées les connaissances en termes de vocabulaire, avec des questions prenant forme de noms à relier avec les significations correspondantes.

 

Outre ces bénéfices à long terme, les chercheurs affirment que le choix des lectures à l'âge adulte avait une incidence tout aussi importante sur le niveau de vocabulaire. Les résultats du test ayant indiqué que la frange des lecteurs intellos aurait accompli ses plus grands progrès entre 16 et 42 ans.

 

Les lecteurs de livres ne sont pas les seuls à voir progresser leur vocabulaire, l'effet se produirait aussi avec les journaux de qualité, formats imprimés comme en ligne. Toutefois, selon l'IOE, les lecteurs de tabloïds souffriraient de moins bons niveaux de lecture, et même comparés à ceux qui ne lisent pas de journaux du tout. Le score des lecteurs de presse était de 76 %, et de 57 % chez les lecteurs de tabloïds.

 

Parmi les facteurs de l'amélioration du vocabulaire, l'étude mentionnait encore le choix des institutions scolaires élitistes. En somme, il vaut mieux se mettre tôt à la lecture pour prendre les bonnes habitudes, qu'il s'agira ensuite de ne pas perdre au fil du temps...