Lire pour le plaisir, un bonheur à sans cesse (faire) découvrir

Julien Helmlinger - 18.02.2014

Edition - International - Publishers Association - Reading for Pleasure - Campagne


Dans l'optique de promouvoir la lecture et l'alphabétisation au Royaume-Uni, la Publishers Association lance une nouvelle édition de sa campagne Reading for Pleasure. Celle-ci, tout au long de l'année, coordonne une série d'initiatives impulsées une dizaine d'organes de bienfaisance, au rang desquels Quick Reads, World Book Day, le Centre d'alphabétisation dans l'enseignement primaire (CLPE), l'Institut national de formation continue des adultes (NIACE), Beanstalk, Booktrust, The Reading Agency, National Literacy Trust...

 

 

Guide de campagne, à télécharger en pdf 

 

 

Pour de meilleurs résultats en 2014, l'association d'éditeurs britannique a publié un guide de campagne sur son site web, et entend renforcer le dialogue entre les maisons d'édition, les organes de bienfaisance ainsi que le gouvernement. Le directeur général de la Publishers Association, Richard Mollet, estime : « Assurer un intérêt et, espérons-le, un amour pour la lecture à un âge précoce est la meilleure façon de favoriser une relation avec des livres qui perdurera tout au long de la vie. »

 

Le lancement de cette campagne coïncide cette année avec l'agenda politique, tandis que se tiennent actuellement les premières audiences d'une enquête nationale sur l'alphabétisation, pilotée par le Business, Innovation and Skills Committee de la Chambre des communes britannique.

 

Si l'initiative est louable, pour les observateurs les plus critiques le secteur de l'édition britannique, et donc les membres de la Publishers Association, souffrirait néanmoins d'un déficit d'image aux yeux du public susceptible de nuire aux résultats de la campagne. Les prêts d'ebooks restent limités en bibliothèques, les titres numériques à bas prix manquent encore, notamment au rayon jeunesse, voire parmi les oeuvres désormais libres de copyrights, et les DRM continuent de nuire à l'accessibilité.

 

Malgré que des millions de £ aient été dépensés par le gouvernement pour soutenir l'alphabétisation, 178 millions en 2013 soit 8,4 % de plus qu'en 2012, son taux outre-Manche resterait relativement statique. L'enquête en cours devrait notamment servir à mettre en évidence les moyens que pourrait mettre à profit l'Etat pour redresser ces statistiques décevantes.