Littérature et 7ème art : les éditions Julliard remportent la palme du nombre d'adaptations

Clément Solym - 16.07.2010

Edition - Société - littérature - cinéma - éditions


Les liens entre littérature et cinéma ont, depuis l’arrivée du 7ème art, toujours été très intenses mais aussi très féconds, d’un côté comme de l’autre. Les éditions Julliard, qui appartiennent désormais au groupe Robert Laffont, ont développé, depuis déjà plusieurs décennies, une véritable synergie avec le monde du cinéma.

A la barre, on retrouve Betty Mialet et Bernard Barrault. C’est après la suggestion de ce dernier que Betty Mialet, entrée dans l’univers de l’édition en 1972, a pris le partie de mettre à profit son réseau relationnel pour tisser des liens entre le catalogue des éditions Julliard et les cinéastes et autres maisons de production.


C’est là véritablement la racine de la réussite des échanges entre ces deux arts. Betty Mialet reconnaît avoir particulièrement bouleversé la façon d’aborder le soutien à l’adaptation des livres.

Avant, on envoyait au hasard, dans différentes maisons de production, les derniers livres sortis. Avec elle, il en fut tout autrement. Tout se fit par le réseau. Proche du milieu du Splendid à ses débuts, Betty Mialet a toujours su placer ainsi un très grand nombre de titres pour qu’ils soient adaptés au cinéma.

On annonce désormais une adaptation de Montespan de Jean Teulé par Olivier Marchal ou encore des Lois de la gravité par Jean-Paul Lilienfeld. Quant à Yasmina Khadra, autre auteur phare de la maison, les droits d’adaptation pour son livre L’Attentat sont en pleine négociation mais tout le monde les veut…