Littérature jeunesse : les lacunes des petits Anglais

Clément Solym - 19.06.2012

Edition - International - jeunesse - harry potter - roald dahl


Au pays des aventures du sorcier qui fait lire, la littérature jeunesse ne se porterait pas si bien que cela. L'ouverture d'une bibliothèque à Worcester a été le prétexte à un sondage aux résultats édifiants. Questionnés sur leur connaissance des classiques de la littérature jeunesse, les petits britanniques ont témoigné de certaines lacunes.

 

Pierre Lapin par Beatrix Potter

 

Sur un panel de 500 enfants allant de 7 à 14 ans, le questionnaire a révélé que pour 18 % la petite Matilda de Roald Dahl vivait dans les Alpes et non Heidi. Le même pourcentage pensait qu'Aslan, le personnage récurrent des chroniques de Narnia, était une girafe ou un ours au lieu d'un lion. Si les erreurs concernant l'œuvre de C.S Lewis, bien moins connu en France qu'il ne l'est au Royaume-Uni, et celle de Roald Dahl son nombreuses, 61 % des enfants se seront rappelé que Long John Silver sillonne bien les mers de l'Île au trésor et non pas celles du pays imaginaire.  

 

Harry Potter, inconnu pour un enfant sur deux

 

Corollaire de cette connaissance parcellaire, des personnages comme Fifi Brindacier ou les animaux de Beatrix Potter risquent de disparaître des plus jeunes mémoires, s'alarment les universitaires de Worcester. Et Robinson Crusoë comme Alice au pays des merveilles s'en tirent à peine mieux avec respectivement 46 et 45 % d'enfants familiers de ces personnages. Mais derrière ce triste constat, se cachent d'autres résultats surprenants. Seul un enfant sur deux serait familier d'Harry Potter. Comme pour le lion de Narnia, cette découverte surprend quand les deux œuvres ont fait l'objet de plusieurs adaptations sur grand écran.

 

Malgré ces approximations, « il existe toujours un fort intérêt pour notre riche héritage littéraire. Cela est clairement démontré par la popularité des cours sur [cette] littérature » a estimé Jean Webb, professeur et directeur du forum international pour la recherche dans la littérature jeunesse.

 

Un engouement certes confirmé par la tenue de colloques sur Harry Potter à l'université de Saint-Andrews en mai dernier.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.