Littérature policière : un bon k-libre pour des chroniques (15)

k-libre Julien Vedrenne - 21.01.2013

Edition - Les maisons - littérature policière - chroniques - k-libre


Chaque semaine k-libre et ActuaLitté vous proposent par le biais d'une sombre collaboration une revue de presse croisée, qui filtre l'actualité des littératures policières et du monde qui les entoure. Vous aurez d'un côté des chroniques littéraires d'ouvrages très récents, et de l'autre des informations concernant cet étrange monde. Comment il vit, de quoi il est fait, et comment parfois il meurt. Le tout formant une ActuaLitté policière bien k-librée !

 

Les Profiteurs, de Leif GW Persson 

Il faut tuer Lewis Winter est le premier volet d'une trilogie policière située à Glasgow, mais aussi le Les faits relatés dans Les Profiteurs se sont déroulés sur une année : un an d'une enquête méticuleuse avec les progrès rapides, les déconvenues, les nouveaux éclairages, les découragements. Leif GW Persson, grâce à son métier de criminologue, présente dans le détail l'avancement des recherches. L'écriture est des plus rigoureuses, ce qui ne fait que renforcer son récit en lui donnant une incroyable impression de véracité. Ce réalisme finit d'ailleurs par entourer les chapitres d'une tonalité particulière.

A lire sur k-libre

 

 


 

 

La Faille souterraine et autres enquêtes, de Henning Mankell 

Lorsque Henning Mankell a annoncé la fin de la série consacrée à son commissaire Wallander, nombre de lecteurs, qui s'étaient habitués à ce policier suédois, atypique et extrêmement humain, avaient été déçus. Heureusement, pendant l'écriture des différents romans de la saga, l'auteur suédois avait aussi mis sur le papier quelques nouvelles dont certaines avaient été publiées dans des journaux. Elles présentent de l'intérêt pour les lecteurs français - outre le fait qu'elles prolongent le plaisir que l'on peut avoir à croiser Wallander - qu'ils soient récents ou connaisseurs de l'œuvre. En effet, les uns seront heureux de débusquer des éléments concernant le policier dans des enquêtes se déroulant avant celles décrites dans les romans (la dernière nouvelle s'achève ainsi avec les premiers paragraphes de Meurtriers sans visage, premier roman de la saga), et les autres pourront y voir une bonne introduction aux thèmes et aux intrigues qui lui sont chers.

A lire sur k-libre

  

 

41, de Rogelio Guedea 

En résumé, dans certains quartiers de Colima, il s'en passe des vertes et des pas mûres pour utiliser une expression imagée, mais bien plus bon enfant que l'univers du roman de Rogelia Gueda. Au fil des pages, on croise tous les travers que l'homme a réussi à développer, et aucune couche sociale ne semble épargnée par l'un ou l'autre fléau. Les perversions sont au rendez-vous, la corruption a frappé dans les rangs de la police, chez les politiciens qui semblent très véreux, mais également chez les notables les plus aisés. Ils pensent avec suffisance que leur sale argent leur permet de tout acheter afin d'assouvir leurs vils travers comme leur goût immodéré pour la pédophilie. La vulgarité est présente sous toutes ses formes. L'ambiance malsaine est renforcée par l'utilisation massive de surnoms qui semblent coller aux personnages comme des masques. Sous couvert d'anonymat, leurs actes apparaissent d'autant plus sales et dégoûtants.

A lire sur k-libre

 

 

Ravages, de Anne Rambach 

Mésothéliome, asbestose : deux termes médicaux barbares difficilement prononçables et encore plus difficiles à assumer pour des industriels de l'amiante en mal de profits. Le premier définit le cancer de la plèvre, le second une fibrose pulmonaire. Les deux sont liés à l'inhalation prolongée de poussière d'amiante. Anne Rambach avec Ravages, selon une tradition littéraire et cinématographique qui remonte aux années 1970, réalise un roman policier d'investigation qui fait froid dans le dos à l'heure où le lecteur est habitué à frissonner au fil des pages qui déroulent les actes d'un tueur en série machiavélique. Car, elle le dit et le martèle, à mesure que l'on suit l'enquête journalistique de Diane Harpmann, l'industrie de l'amiante est un serial killer aux cinq cent mille victimes dans le monde.

A lire sur k-libre

 

 

La Forteresse de Breslau, de Marek Krajewski 

La Forteresse de Breslau relate la cinquième et dernière enquête d'Eberhard Mock. L'auteur porte un regard sans concessions sur les effets d'un conflit et sur les ressorts qui animent l'être humain dans une intrigue aux tenants psychologiques érudits. Au cours de la série, Marek Krajewski fait vieillir son héros. Sa première enquête - Les Fantômes de Breslau - se déroule en 1919. Aujourd'hui, il a soixante-deux ans. Il a été suspendu, il y a quelques années, de son poste de directeur de la police pour avoir voulu rendre justice. Il est dans une ville assiégée par l'armée russe, avec des moyens d'investigations limités. Brûlé au visage lors d'un bombardement, il doit porter un masque pour dissimuler les cicatrices. Mais, il est devenu un héros pour avoir sauvé des flammes la fille d'un dignitaire. Si l'enquête que mène Mock est malaisée et semée d'embûches, l'auteur donne du cadre où se déroule son récit une vision dantesque. 

A lire sur k-libre

 

 

Cherub - 13 : Le Clan Aramov, de Robert Muchamore

Pour cette treizième mission des membres du département Cherub des services de renseignement britanniques, Robert Muchamore insuffle une nouvelle dynamique à sa série de romans jeunesse grâce à un nouveau héros, le jeune Ryan, tout en conservant le rythme et l'enchaînement d'actions qui ont fait le succès Cherub. Un tournant bien négocié donc pour l'auteur, et un roman maîtrisé de bout en bout.

A lire sur k-libre

 

 

Le Tueur de la Green River, de Jeff Jensen & Jonathan Case

De 1985 à 2011, il y a eu aux États-Unis quelques 1398 victimes connues de tueurs en série. La réalité, loin de la fascination que le téléspectateur ressent pour Dexter, est comme à son habitude froide et circonstanciée. Gary Ridgway, le tueur de la Green River à Seattle demeure l'un des plus prolifiques de sa génération et du demi-siècle écoulé. Quarante-sept victimes, pour l'essentiel des femmes esseulées ou des prostituées, mortes non pas sous l'impulsion d'un homme en proie à ses démons, mais lors d'assassinats savamment orchestrés. L'histoire de cette longue traque est parfaitement mise en image en noir et blanc par Jonathan Case sur un scénario de Jeff Jensen. Jeff Jensen, le fils d'un enquêteur qui a voué sa vie à la résolution d'une enquête devenue au fil des années obsessionnelle.

A lire sur k-libre

 

 

Raging Bull, de Jake La Motta 

Publié pour la première fois en France par les Presses de la Cité en 1971, puis réimprimé dix ans plus tard, Raging Bull est l'autobiographie de Jake La Motta dont Martin Scorcese s'est inspiré pour son film éponyme. Jake La Motta, qui est toujours vivant, est né en 1922 dans le Bronx, et a été champion du monde de boxe des poids moyens de 1949 à 1951. Il occupe une place de choix dans l'histoire de la boxe pour avoir combattu les célèbres Sugar Ray Robinson et Marcel Cerdan, lequel mourra dans un accident d'avion sans avoir pu remonter sur le ring pour affronter une nouvelle fois Jake Lamotta.

A lire sur k-libre




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.