Littératures policières : un bon k-libre pour des chroniques (7)

Clément Solym - 24.11.2012

Edition - Les maisons - littératures policières - k-libre - chroniques


Chaque semaine k-libre et ActuaLitté vous proposent par le biais d'une sombre collaboration une revue de presse croisée, qui filtre l'actualité des littératures policières et du monde qui les entoure. Vous aurez d'un côté des chroniques littéraires d'ouvrages très récents, et de l'autre des informations concernant cet étrange monde. Comment il vit, de quoi il est fait, et comment parfois il meurt. Le tout formant une ActuaLitté policière bien k-librée !

 

k-libre, les mondes policiers


 

Les Mâchoires du serpent, de Hervé Claude 

Hervé Claude nous offre même un rapide historique des relations entre les colons et les premiers occupants, pour nous présenter un pan méconnu du passé, un génocide quasi oublié et une minorité d'aborigènes, aujourd'hui encore marginalisée. De manière à nous faire entrer dans ces composantes, l'auteur nous sert une intrigue policière noire et pessimiste qu'il maitrise parfaitement.

A découvrir sur k-libre

 

Derrière les remparts, de Anna Jansson 

Plus que le suspense, c'est la maitrise du huis-clos qui donne à Derrière les remparts toute son originalité et sa puissance. L'enfermement de Mona sur son île renvoie à sa solitude, l'insularité à la culture du secret de la famille Jacobsson. Un bon moment de lecture, angoissant, oppressant, qui manque cependant un peu de profondeur en ce qui concerne l'intrigue, supplantée par les développements sentimentaux, affectifs, humains et les relations houleuses et complexes entre les protagonistes.

A découvrir sur k-libre

 

 

 

 

Et l'ange de Reims grimaça, de Jean-Pierre Alaux 

Avec une énigme riche en péripéties, dans laquelle entre une part de mystère, l'auteur multiplie les anecdotes et narrations. Ainsi, dans les dialogues, dans les souvenirs des protagonistes, dans le déroulement des actions, il raconte l'histoire de la cathédrale, de la ville, fait découvrir quelques institutions locales comme les restaurants, pensions de famille...

À travers son récit, le romancier développe un art de vivre, le goût des bonnes choses, les mets, les saveurs, les ambiances authentiques.

A découvrir sur k-libre

 

 

R pour revanche, de Douglas Preston & Lincoln Child 

Alors que l'on attend avec impatience la sortie de la suite du "Cycle d'Hélène", la trilogie interne à la saga Pendergast, Douglas Preston et Lincoln Child, qui décidément ne chôment pas, proposent un nouveau héros en la personne de Gideon Crews, un ancien cambrioleur hanté par la mort de son scientifique de père à la suite d'une tragique prise d'otage alors qu'il n'avait que douze ans. Or sa mère lui apprendra que son paternel n'a pas été abattu parce qu'il était devenu fou, comme le prétend l'histoire officielle, mais parce qu'il détenait le secret d'un projet gouvernemental ayant mal tourné.

A découvrir sur k-libre

 

 

La Moitié du paradis, de James Lee Burke 

Dès ce premier roman, James Lee Burke parvient en quelques lignes à dresser un personnage, à montrer sa complexité, son caractère buté - parfois -, à l'installer dans des décors décrits avec soin, le lecteur visualisant et sentant les odeurs du marais, la sueur des prisonniers sur un chantier, le halètement des chiens qui poursuivent un évadé, l'odeur de l'alcool et de la luxure dans une chambre surchauffée d'un bordel.

Roman naturaliste noir, La Moitié du paradis est annonciatrice de l'œuvre qui a fait le succès de James Lee Burke : inscription dans un territoire précis présenté avec soin, choix de personnages crédibles qui visent à l'universel, dimension humaniste. Un très bon premier roman (qui en douterait ?).

A découvrir sur k-libre

 

 

Penser la violence des femmes, de Coline Cardi & Geneviève Pruvost 

Inimaginable : le sujet n'a jamais vraiment été traité ! On ne dénombre de fait que quelques études tombées dans l'oubli, ou le déni ! Historiens, sociologues, anthropologues, ethnologues, criminologues, se sont réunis ici pour multiplier les approches autour d'un phénomène qui demeure un tabou. Et la première question qui se pose à l'évidence à la lecture d'une telle somme, est bien de savoir pourquoi nos sociétés se montrent incapables de penser la violence des femmes. Réponse non moins évidente : parce qu'elles s'y refusent.

A découvrir sur k-libre

 

 

Piège de miel, de Sokal 

"On vous a connu plus regardant avec la morale", regrette Betty sur le pas de porte d'un manoir d'une vieille famille aristocratique belge désargentée et enneigé à l'encontre de Canardo. Il faut dire que dans cette vingt et unième enquête - d'ailleurs péripétie serait plus juste -, le canard à l'œil sombre sombre. Absence totale de morale, et absence totale d'enquête. Le détective n'a qu'une seule mission. Elle est claire et nette : piéger Burt Boverpick, Ministre de la Culture du Belgambourg en lui mettant dans les pattes une pute de luxe, et en l'attirant dans une chambre d'hôtel où tout un attirail de caméras en d'enregistrements divers et variés est installé. On imagine sans peine la suite.

A découvrir sur k-libre