Lituanie, Lettonie, Estonie, trois marchés de l'édition en (re)construction

Antoine Oury - 12.04.2018

Edition - International - marchés pays baltes - pays baltes édition - Lituanie Estonie Lettonie édition


Hasard heureux du calendrier : à quelques jours de l'ouverture de la Foire du Livre de Londres, la France retrouvait les pays baltes pour une série d'opérations diplomatiques. Les trois pays invités d'honneur, Lituanie, Estonie et Lettonie, s'efforcent de construire un marché de l'édition local depuis la disparition de l'URSS, au début des années 1990. 


London Book Fair 2018
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 
L'intégration dans l'Union soviétique a bien entendu engendré une réduction substantielle des maisons d'édition dans les différents pays. Au moment de l'indépendance, il a donc fallu renconstruire des structures privées, un travail rendu difficile par des contextes économiques difficiles et la cohabitation de plusieurs langues sur les territoires.

« Une fois l'indépendance de la Lettonie obtenue au début des années 1990, le secteur de l'édition a été le premier, parmi les industries créatives, à être privatisé », rappelle ainsi l'industrie du livre du pays, qui compte aujourd'hui environ 70 maisons d'édition. Elles publient un peu plus de 2000 livres par an, dont le tirage moyen atteint les 1200 exemplaires.

En Estonie, le nombre de titres publiés a régulièrement augmenté, chaque année depuis 1991, pour atteindre 3794 titres en 2016 : on note toutefois une baisse depuis 2014, qui concerne aussi le nombre d'exemplaires vendus, 4,6 millions en 2016 contre 8,8 millions en 2007. La crise économique de 2008 n'a pas épargné l'Estonie, et ses effets sont encore sensibles aujourd'hui. 

London Book Fair 2018
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


En Lituanie, où 3272 titres ont été publiés en 2016, le nombre d'exemplaires vendus atteint aussi les 4,6 millions, pour 500 éditeurs actifs environ, dont la moitié, toutefois, ne publie qu'un livre par an. Ici aussi, 2008 et 2009 ont été des années difficiles, aux effets dévastateurs pour le marché. Les 3 pays s'appuient largement sur les traductions pour alimenter les catalogues, en particulier de l'anglais, de l'allemand, du russe et du français.
 

Les pays baltes présentent leur scène
de l'illustration, à l'heure du loup


Les dépenses de la population pour l'achat de livres sont assez modérées, à la mesure du pouvoir d'achat : en Lettonie, on dépense en moyenne 7,28 € par an pour le livre, contre 77 € en Lituanie. « Comme d'autres pays, la Lituanie n'a pas de loi relative à l'édition de livres », ce qui génère une forme d'instabilité, notamment sur les taux de TVA ou la promotion du livre.

London Book Fair 2018
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

Malgré ces difficultés, les industries se sont organisées : Vilnius, la capitale de la Lituanie, a sa Foire du Livre, très prisée des habitants et premier événement consacré au livre dans les pays baltes. Tallinn, en Estonie, accueille elle aussi sa Foire du Livre depuis 2013, tandis que la Lettonie propose chaque année plusieurs festivals de poésie, un des genres historiques de la littérature du pays.
 

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.