Livre blanc des crimes contre l'Ossétie du Sud

Clément Solym - 24.12.2008

Edition - Société - livre - blanc - crimes


En août 2008, une guerre très ciblée a eu lieu en Ossétie du Sud. La Géorgie s’en est alors pris aux Ossètes, ce qui ne manqua pas de déclencher une réaction de grande ampleur de la part de la Russie.

Désormais, c’est la publication d’un Livre blanc des crimes contre l'Ossétie du Sud qui permet au Parquet russe de requalifier les événements en parlant de « génocide » perpétré contre les Ossètes. Ce livre consigne plus de 200 témoignages anonymes attestant de crimes contre des civils menés par des militaires.

Démarrée au mois d’août, cette enquête établit que 162 civils ossètes ont été tués durant la guerre de cinq jours née de l’intervention des militaires géorgiens. On dénombre, du côté russe, 48 militaires tués. Toutefois, les chiffres avancés par les enquêteurs restent bien au-dessous de ceux annoncés au moment des événements qui atteignaient jusqu’à 2,000 morts.

Pour les enquêteurs, il y a eu volonté claire de s’attaquer à un groupe ethnique précis, ce qui revient à des actes de génocide, d’autant plus qu’il s’agit là de civils. De son côté, Tbilissi accuse Moscou de « mensonges cyniques ».