Livre Diffusion : grève des dépôts de Nantes et Lyon

Clément Solym - 08.10.2012

Edition - International - Livre Diffusion - Fermetures - Grève


Les salariés de Livres Diffusion Nantes et Lyon sont en grève pour 24 heures, et possiblement pour une durée plus significative s'ils n'obtiennent pas gain de cause. Cette grève a pour but d'appeler à « une autre solution que la fermeture programmée par la direction de Livres Diffusion et ses actionnaires (Gallimard, Le Seuil et Flammarion) des deux centres régionaux de Nantes et Lyon ». Nombre de petits libraires s'approvisionnant chez le grossiste, une fermeture définitive provoquerait pour eux la fin du circuit court de distribution et l'alourdissement de leurs charges.

 

 

En proposant un ensemble de salles de vente décentralisées, les distributeurs permettent aux librairies situées loin de Paris de répondre dans des délais raisonnables aux attentes de leurs clients et aux éventuels pics d'activité. Livre diffusion Nantes, possède près de 700 clients professionnels pour le grand quart nord-est de la France. Cette librairie de 300.000 livres fournit les points presse et petites librairies de province.

 

« En proposant des dépôts décentralisés, les distributeurs permettaient jusqu'alors aux librairies situées loin de Paris de répondre dans des délais raisonnables à la demande de leur clientèle et aux éventuelles hausses rapides de l'activité. En plus d'appauvrir la diversité éditoriale dans les boutiques situées loin de Paris, cette stratégie obligera par ailleurs les libraires à constituer des stocks toujours plus importants, au détriment de leur trésorerie, si tant est qu'ils disposent de l'espace suffisant pour stocker ces ouvrages, ce qui n'est généralement pas le cas », assurait le CRL de Bourgogne.

 

Le dépôt de Lyon, a jusqu'à présent permis quant à lui de garantir la vitalité et la diversité de l'édition française en Bourgogne, et notamment au sud de la région qui n'est pas alimentée par Paris.

 

L'actuelle politique de la direction est aux fermetures (voir notre actualitté), et risquerait non seulement d'appauvrir la diversité éditoriale dans les librairies situées loin de la capitale. Et en outre, elle contraindrait les boutiques à constituer des stocks toujours plus importants, au détriment de leurs trésoreries et de leurs espaces de stockage.

 

Aujourd'hui 35 des 72 salariés de Livre Diffusion seraient visés par le plan de licenciement. Patrick Thoumire, secrétaire du comité d'entreprise et délégué syndical de la CFDTa répondu aux interrogations d'ActuaLitté.

 

« Les dépôts de Lyon et de Nantes sont en grève toute la journée, en attendant la deuxième réunion du Plan de Sauvegarde de l'Emploi. 95 % du personnel suit le mouvement, et si lors de la réunion de mercredi l'expert comptable conclut que les fermetures ne sont pas justifiées alors une grève illimitée n'est pas exclue. 

 

Notre objectif est de faire pression par la grève et ne pas accepter trop facilement les fermetures de dépôts. Avec cette politique, certains perdront leur emploi et des fermetures de libraires indépendants sont possibles. »