Livre numérique : Protéger les lecteurs des intrusions du gouvernement

Clément Solym - 05.10.2011

Edition - Justice - données - personnelles - ebooks


C'est entériné par le gouverneur de Californie, Jerry Brown, qui a signé ce lundi une loi permettant d'intérgrer les livres numériques dans le système législatif de protection de la vie privée.

Cette décision, discutée jusqu'à lors, interviendra le 1er janvier 2012, sous le titre The Reader Privacy Act, et nécessitera que la police ou les autorités, plus largement, soit détentrices d'un mandat ou de l'ordonnance d'un tribunal pour accéder aux livres numériques d'un citoyen de l'État.

Des protections similaires existent déjà pour les dossiers de prêts d'ouvrages, dans les bibliothèques, même si le Patriot Act a plusieurs fois tenté d'abattre cette protection de la vie privée.


L'Electronic Frontier Foundation, ainsi que Google et l'American Civil Liberties Union ont exercé un puissant lobbying en faveur de cette législation. Selon l'EFF, il allait de soi que les livres numériques achetés ou empruntés tombaient sous le même coup de la loi que les livres papiers.

C'est qu'en plus d'enregistrer les clients par le biais de compte, les cybermarchands collectent par ailleurs une multitude d'informations, à mesure des achats. Ainsi, on pourrait se demander ce que Kobo, spécialiste du partage et de la sociabilisation dans le domaine de la lecture numérique, pourrait réaliser comme recoupements d'informations.

En effet, étant donné qu'il est possible de calculer précisément le nombre de pages lues sur un ouvrage, le temps passé pour l'intégralité du livre, les conversations échangées entre deux personnes, ou même les notes prises - et conservées, parce qu'archivées ! - au travers de ces appareils, les notions de vie privée et de confidentialité sont assez floues. (voir notre actualitté)

« Sans une forte protection de la confidentialité, avec des lois comme celle sur la protection des renseignements personnels sur les lecteurs, la lecture de dossiers peut être trop facilement utilisée par le gouvernement, et exposée dans des procédures judiciaires, comme les cas de divorce avec les problèmes de garde de l'enfant », souligne l'EFF.

Et de saluer donc le législateur californien éclairé, qui mettra en application cette décision. « Les individus devraient être libres d'acheter des livres sans redouter l'intrusion du gouvernement et la chasse aux sorcières. Si l'application des lois donne des raisons de soupçonner des actes répréhensibles, il est alors impératif d'obtenir une ordonnance du tribunal. »

Une bien belle déclaration d'intention, mais qui nécessiterait tout d'abord que l'on puisse acheter ses livres numériques avec de l'argent liquide, chose pour le moment impossible. Voire impensable. Mais quel anonymat peut exister, et donc protection de la vie privée, sans cela ? (voir notre actualitté)



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.