Livre Paris : Macron dédaigne le stand de la Russie

Nicolas Gary - 15.03.2018

Edition - International - Macron Livre Paris - Russie empoisonnement agent - auteurs russes Macron


Une heure à peine avant que ne soit inaugurée la 38e édition du salon Livre Paris, l’information tombait : Emmanuel Macron allait bel et bien politiser l’événement littéraire, plus que de raison, et boycotterait le stand de la Russie, pourtant invitée d’honneur. La visite, en compagnie de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, aura jeté comme un froid.


stand russie
ActuaLitté, CC BY SA 2.0



Passait encore que le couple présidentiel ait décidé de faire “chambre à part”, et que chacun de son côté entraîne une émeute : madame Macron allait son train et monsieur le sien. Tout cela rendait, pour les visiteurs, l’inauguration bien plus difficile à vivre et les allées plus complexes à parcourir – la horde de caméras n'aidant pas. 

 

Mais le Huff Post avait lancé l’information peu avant 18 h, évoquant une source élyséenne : « Le président ne se rendra pas sur le stand officiel de la Russie dans le contexte de l’attaque à Salisbury. » Et d’assurer qu’au cours des prochains jours, le PR ferait part des mesures qu’il comptait prendre contre le pays.

 

Dans la journée, s’associant à Berlin, Washington et Londres, Emmanuel Macron signait une déclaration condamnant la Russie. L’empoisonnement d’un ancien agent double russe, Sergueï Skripal, dont on soupçonne que le Kremlin en soit à l’origine, appelait une solidarité immédiate. « C’est notre sécurité à tous qui est menacée », affirmaient les quatre pays.

 

France et Russie :
Emmanuel Macron a-t-il politisé le salon Livre Paris ?

 

En représailles, parce que le soft power doit garder toute sa puissance, le président, durant sa visite du salon, ne s’est donc pas arrêté sur le stand du pays invité d’honneur. 

 

« Le président rencontrera donc des auteurs russes lors de sa visite, en revanche il ne se rendra pas sur le stand officiel de la Russie dans le contexte de l’attaque de Salisbury, en cohérence avec nos positions et par solidarité avec notre allié britannique », assurait pourtant l’AFP, citant l’Élysée. Et de rajouter que les liens culturels devaient rester étroits entre les deux pays. 

 

Pour autant, le recours aux armes chimiques est condamné par la France : « Cette attaque ignoble aura des conséquences et le président agira avec fermeté, avec ses partenaires », expliquait-on. Considérant, pour l’heure sans preuves – en tout cas rendues publiques – que la Russie était coupable, le président a donc cru judicieux par ce geste méprisant de snober l’invité du Salon.

Solidarité, littérature et invité officiel
 

« Il était hors de question que je me rende sur un site officiel, nous allons nous concerter dans les prochains jours. Et nous verrons les réponses qu’il convient d’apporter à cette agression sur le sol de nos alliés britanniques », précisera-t-il après coup — justifiant un geste définitivement idiot. 

 

Et de poursuivre : « Par contre je tiens à redire ici combien il est important de poursuivre le dialogue avec les intellectuels, avec les auteurs, avec la société civile, avec les musiciens, avec tous celles et ceux qui portent la force de ce peuple et qui d’ailleurs parfois s’opposent avec beaucoup de courage contre tous les excès du régime en place. » 


L’Inde, prévue comme invité d’honneur de l’édition de 2020, aura donc intérêt à se tenir à carreau, si elle souhaite recevoir sur son stand le président. 

 

« C’est tout de même pathétique, une pareille réaction », indique un éditeur qui suivait le cortège de loin. « C’est une manière de condamner et d’envenimer la situation, qui n’a aucun sens. Et les auteurs présents, les voici réduits à n’être que l’émanation de ce que la France réprouve. Ils n’y sont pourtant pour rien. »

 

Sur le stand de la Russie, nous n’avons pu trouver personne pour apporter un commentaire. Seule une réaction : la consternation. Et un peu de résignation.

 

Le président n’aura au moins pas tari d’éloges sur les auteurs et éditeurs français présents. Pas un mot toutefois sur la rémunération des premiers, qui fut au cœur d’une vive bataille menée par réseaux sociaux interposés, la semaine passée : 

 

 


Plus tard, viendront les commentaires : « J’avais l’impression qu’il était moins influencé par cette hystérie qui règne dans les médias occidentaux quand il s’agit de la Russie », assurait déçue Natalia Soljenitsyne, veuve de l’écrivain russe, pour qui Emmanuel Macron « n’a pas fait ce qu’il fallait et en premier lieu pour la France elle-même ».


Commentaires

Macron kiss est un bouffon, le MI6 à surement tué l'ancien espion en plus pour pourrir le mondial de Poutine dont la capital est bien plus propre que Paris. La vérité est que les vaches a lait de retraités ne suffisent pas à ses délires, qu'ils s'occupent des problèmes de la France.
Ce petit valet des puissants financiers qui tente de mettre la France à genou n'a aucune épaisseur ni encore moins de compétences si ce n'est celle d'augmenter encore l'écart entre cette minorité qui s'enrichit et la majorité qui ne cesse de s'appauvrir . Il n'y a rien à attendre de ce sinistre personnage. Les Français dans leur immense majorité ont enfin compris a quel point ils ont été trahi et spolié.
Décidemment les occidentaux Macron et Merkel en tête ne perdent pas une occasion d'humilier la Russie! Je suis certain que Mr Poutine tremble de peur.
Voilà donc comment notre Président "répond" à la Russie en réaction à l'assassinat d'un agent double sur le territoire anglais ... A mon avis ce n'est pas proportionné, il aurait dû aussi déclarer qu'il ne boirait plus que de la vodka polonaise et ne mangerait plus de salade russe ! ... Non mais alors !...



En même temps, c'est risqué : Poutine risque d'interdire une éventuelle tournée de Mireille Mathieu !!!
Après la suppression de l'impôt sur le fortune et augmentation de la CSG pour les retraités (histoire de compenser); voilà Macron dans la culture pour y faire preuve d'un comportement lamentable, digne d'une cours de récréation. Le personnage devient de plus en plus méprisable.
Réponse de Macron digne d'un élève de 12 ans ..." non ils ont été méchants les russes je vais pas les voir ! " le problème est surtout que Macron a un penchant pour toutes les vieilles et que voila le putain de facteur humain fait qu'il tombe dans tous les pièges comme un vrai gigolo.
Quelle joie et réconfort de lire tous vos messages depuis ce matin, je constate que je ne suis pas seul à déplorer l'attitude de notre Président qui agit comme un gamin et se ridiculise auprès de nos amis Russes qui en fait n'en ont rien à faire de son caprice. Bonne journée à tous je vous embrasse.
C'est vrai que Macron et la littérature... alors russe ou pas c'est la politique qui prend le pas sur tout

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.