medias

Livre(s) de l'inquiétude : "les trois lunes jumelles de la planète Pessoa"

Laure Besnier - 19.01.2018

Edition - Les maisons - Pessoa Livre Inquiétude - Livre Intranquillité inquietude - Nouvelle Traduction Pessoa


Porté par la toute nouvelle traduction de Marie-Hélène Piwnik, c'est une véritable nouveauté de Pessoa que les éditions Bourgois font paraître , avec Livre(s) de l'inquiétude. Projet entrepris par les éditions La Différence avant leur mise en liquidation judiciaire, il était tout naturel que le texte revienne à la maison qui avait publié en 1988, dans une traduction de Françoise Laye, Le livre de l’intranquillité. 
 

 


Les deux éditions des oeuvres de Fernando Pessoa vont donc cohabiter (la dernière du Livre de l'intranquillité date de 2011), nous confirme la maison Christian Bourgois. L'idée de(s) Livre(s) de l'inquiétude est née après la découverte de textes inédits de l'auteur à la Bibliothèque nationale de Lisbonne. 

Marie-Hélène Piwnik explique : « Livre(s) de l’Inquiétude, de Fernando Pessoa, [...] est la traduction d’un texte qu’il faut considérer, dans une large mesure, comme nouveau. » En effet, Teresa Rita Lopes s'est occupée de l'organisation des textes de l'ouvrage. 
 

Retraduire Pessoa : Le Livre de l'intranquillité
devient Livre(s) de l'inquiétude

 

Teresa Rita Lopes, professeure émérite à l’Université Nouvelle de Lisbonne, a beaucoup publié sur Pessoa, dont elle est une spécialiste reconnue. Une grande partie de sa vie de chercheuse a été consacrée à l’ensemble des manuscrits du Livro do Desassossego de Fernando Pessoa, en participant à l’organisation par Richard Zenith des différents fragments qui composent Le Livre de l'intranquilité

Aujourd'hui, elle repense un nouvel ouvrage, Livre(s) de l'inquiétude, une nouvelle version, en assignant à Fernando Pessoa trois auteurs – hétéronymes – parfaitement différenciés : « [...] On peut dire que c’est le livre de sa vie : il s’est appliqué à écrire ce journal intime tout au long de son existence, par le biais de trois auteurs interposés, Vicente Guedes, le Baron de Teive, et Bernardo Soares. Mais les introductions à la traduction française parue en 1999 aux Éditions Bourgois limitaient le livre à un seul auteur, Bernardo Soares, du fait que les éditions précédentes du texte en portugais n’avaient pas respecté le développement organique de ce Livre triple. »

En ce qui concerne le titre, cette dernière explique : « [...] la traduction du titre adoptée dans la précédente édition du texte aux Éditions Bourgois s’appuyait sur une création verbale, “Intranquillité”, alors que le mot portugais Desassossego est tout à fait courant. On a donc choisi “Inquiétude”, dont la référence à Pascal n’est pas absente. »

Et de conclure en parlant des différents hétéronymes de Pessoa qui rythment l'ouvrage : « On ne saurait pourtant ignorer que cette œuvre est un triptyque, ce qui lui confère sa vraie portée. Ses auteurs ne font que jouer, sur la scène de théâtre que l’œuvre de Pessoa aspire à être, le soliloque, à trois voix, de ce génial ventriloque. »

La nouvelle traductrice complète : « Pour la première fois, le baron de Teive, et son Éducation du Stoïcien, est introduit entre les deux autres hétéronymes : Vicente Guedes, qui ouvre le texte, et Bernardo Soares, qui le clôt. La preuve la plus nette que Pessoa envisageait ce trio dans son magnum opus est qu’il ait commencé à ranger, peu avant de mourir, les feuillets dispersés consacrés aux textes de Teive dans le même dossier où il avait placé ceux qu’il destinait au(x) Livro(s) do Desassossego, et auquel on a accès à la Bibliothèque Nationale de Lisbonne. »


Elle ajoute : « Teresa Rita Lopes distingue clairement Vicente Guedes de Bernardo Soares, assignant à chacun un ensemble précis de fragments, ce qui lui permet de définir Guedes, Teive et Soares comme "les trois lunes jumelles de la planète Pessoa". »

Enfin, concernant sa méthode de traduction, Marie-Hélène Piwnik explique : « Ma traduction est donc à trois voix, trois partitions, qui d’une certaine manière se répondent, et elle s’efforce d’accompagner au mieux les états d’âme qu’elles expriment, et qui reflètent aussi Lisbonne, ses quartiers, ses quais, ses ruelles, ses petites gens, que baignent et magnifient les lumières de la ville, déclinées dans la joie ou la tristesse. Un poème en prose, long comme un fleuve tumultueux, qui délivre le message de portée universelle de son génial créateur. »



Fernando Pessoa - Livre(s) de l'inquiétude - trad. Marie-Hélène Piwnik - 9782267030570 - 27€




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.