Livres audio : ces auteurs qui écrivent pour l'oreille

Antoine Oury - 30.07.2013

Edition - Les maisons - livres audio - sortie en avant-première - écriture pour l'oreille


L'auteur de polar britannique David Hewson, qui a notamment signé l'adaptation littéraire de la série TV The Killing, a signé pour une exploitation relativement inédite de son ouvrage The Flood en version audio, et ce, en avant-première de la version papier. Un choix commercial, certes, car permettant à l'auteur de toucher une somme plus importante sur les ventes, mais également artistique.

 

 

audio-books

Natural Math, CC BY-SA 2.0

 

 

Hewson a choisit de faire publier son ouvrage en exclusivité sous la forme CD et fichier numérique en téléchargement, un an avant la sortie de l'ouvrage en version papier. D'après Dominic White, éditeur chez WF Howes, « Ce genre d'opération a déjà été mené, mais pas d'une manière très ciblée, ou avec un auteur aussi connu ; peut-être quelques semaines avant la sortie papier, mais jamais de façon exclusive en livre audio ».

 

Et pour cause : le livre audio est surtout habitué à passer en second, une fois la publication au format papier effectuée, ou au mieux, simultanément. Dans tous les cas, rares sont les auteurs qui écrivent spécifiquement pour un support audio, où la diction et la lecture auraient alors une influence encore plus importante sur la rédaction. Hewson a d'ailleurs précisé à The Independent avoir réécrit certains passages pour qu'ils se prêtent mieux à l'audio.

 

La société française Roadbook se spécialise ainsi dans la mise en scène de textes, avec ajouts de bruitages et jeu appuyé des comédiens, pour un « film sans caméra », mais la totalité du fonds est constituée d'ouvrages déjà édités en papier. À l'exception notable d'un livre de contes pour enfants : « Dans ce cas, il était plus simple de le sortir en livre audio, pour lequel la distribution est moins coûteuse », nous précise l'équipe de Roadbook, chez Sipe Productions.

 

Les éditions De Vive Voix, de leur côté, publient des textes directement en version audio : 80 % du catalogue, constitué de publications scientifiques, historiques, économiques ou encore archéologiques, n'existe pas en papier. « Cela correspond à un goût particulier pour l'audio, à un format original qui ne relève ni de l'article, ni du livre, ainsi qu'à un manque au niveau de la vulgarisation scientifique, nous sommes pratiquement les seuls sur notre secteur », explique Ronald Wood, directeur de la maison.

 

Un partenaire plus à l'écoute pour les droits d'auteur ?

 

 Pour David Hewson, la publication directe en livre audio se serait aussi imposée après la lecture d'un contrat particulièrement favorable, si bien que l'auteur envisagerait de se spécialiser dans la rédaction de textes destinés à être commercialisés lus. « Les conditions favorables sont une question de négociation, nous fonctionnons de notre côté sur une avance sur droits, puis un versement supplémentaire une fois le nombre d'exemplaires à vendre atteint », explique-t-on à Roadbook.

 

« Le contrat direct avec l'auteur nous différencie d'une maison qui signe un contrat avec une autre maison d'édition, papier, qui cède le droit limité de reproduire le texte en audio », précise Ronald Wood. De fait, si un intermédiaire saute, l'auteur peut bénéficier des retombées financières plus largement.

 

Pour voir ce type de démarche venant d'un auteur populaire en France, il faudra surtout que le format audio se développe un peu plus auprès du grand public : « La consommation de la culture reste très sectorisée en France, et on ne pense pas à l'audio pour un texte », souligne-t-on chez Roadbook. Au Royaume-Uni, le marché du livre audio représentait 5 millions £ l'année dernière, avec des téléchargements en hausse de 340 % entre 2008 et 2012.

 

En France, le livre audio ne représenterait pas plus de 11.712 €, soit 14,3 % du chiffre d'affaires total de l'édition numérique. Et encore, puisque ce chiffre est probablement supérieur aux ventes réelles : le détail des ventes n'est pas quantifié par le Syndicat national de l'édition dans ses derniers repères statistiques.