Livres : Noël, la consommation collaborative pour la moitié des Français

Antoine Oury - 09.12.2013

Edition - Economie - occasion - livres - Noël


Le groupe La Poste, en collaboration avec TNS-Sofres, s'est penché sur les pratiques des consommateurs français à l'approche de Noël. Toutefois, une tendance se dessine : l'achat de cadeaux d'occasion ou de seconde main, ce que l'étude publiée aujourd'hui nomme la « consommation collaborative ». 

 

 

La caverne aux livres

La caverne aux livres, librairie d'occasion à Auvers-sur-Oise, installée dans les wagons d'un train postal

(Alexandre Duret-Lutz, CC BY-SA 2.0)

 

 

Une manifestation des effets de la crise, ou une soudaine prise de conscience de la surconsommation ? Quoi qu'il en soit, les Français semblent de plus en plus enclins à acheter leurs présents d'occasion, y compris pour Noël. 48 % des Français pratiqueraient la « consommation collaborative », et 47 % l'envisageraient pour Noël.

 

TNS-Sofres a interrogé 1005 individus, âgés de 15 ans et plus, entre le 15 et le 17 octobre, afin d'établir ces résultats. Le premier constat, c'est que la consommation collaborative s'est étendu à tous les domaines, avec plus ou moins de succès, et surtout du côté de la vente et de l'achat, assez peu du prêt. Seuls 20 % des Français seraient « réfractaires » à ces pratiques.

 

 

 

 

Évidemment, Noël 2013 sera encore une fois l'occasion... de voir les sites de e-commerce inondés de cadeaux qui n'ont pas plu. Et l'on peut s'attendre au traditionnel communiqué de PriceMinister, qui affirme combien les Français n'ont plus peur de revendre leurs cadeaux.

 

Concernant les produits culturels, 35 % des Français pratiqueraient la consommation collaborative, dont 40 % de pratiquants et 43 % d'adeptes. De là à ce que l'occasion devienne religion, il n'y a qu'un pas... et 31 % de réfractaires. En toute logique, les achats se font désormais en majorité plus d'un mois avant Noël, le temps de trouver le meilleur prix et de recevoir ses achats.

 

Au rang des motivations, on trouve évidemment l'économie réalisée par l'achat de seconde main, mais aussi la volonté de donner une deuxième vie aux objets. En quatrième position, la facilité des achats réalisés sur Internet damne le pion au « mode de consommation meilleur pour la société ». Pour l'environnement, peut-être, mais pour la société... Il n'est pas dit que les achats d'occasion relanceront l'économie...

 

 

 

 

Les livres et bandes dessinées figurent en bonne place dans le classement des cadeaux concernés par la consommation collaborative, avec une hausse de 1 % des « pratiquants », ce qui porte à 49 % les Français qui pourraient pratiquer ce type d'achats pour Noël 2013. À ce titre, les achats d'occasion, note l'étude, se pratiquent majoritairement sur Internet, au détriment des vide-greniers ou librairies d'occasion.