Londres : les livres désormais proposés aux prisonniers en garde à vue

Orianne Vialo - 26.08.2016

Edition - International - garde à vue prêt livres - garde à vue livres Londres - Londres garde à vue


Les bienfaits des livres sont une fois de plus reconnus, cette fois-ci à Londres. Les personnes placées en garde à vue dans la ville auront désormais le droit d’avoir accès à un petit catalogue d’une trentaine d’ouvrages. Le concept a été introduit par un policier volontaire du Metropolitan Police Service (les policiers responsables du Grand Londres). Les titres sont fournis par l’association Give a Book, et peuvent être conservés par les détenus lors de leur sortie de garde à vue. 

 

Go To Jail 

(Ken Teegardin, CC BY-SA 2.0)

 

 

C’est un policier volontaire du Metropolitan Police Service, Steve Whitmore qui a introduit ce projet pour les personnes placées en garde à vue. Selon lui, l’idée lui est venue lorsqu’un homme de 18 ans a été placé en cellule, et qu’il avait demandé à lire un livre. L’officier de police lui a fait don du sien, et a été ému lorsque le jeune homme lui a avoué qu’il s’agissait du premier livre qu’il recevait. 

 

« Le but de ce programme est de fournir des livres faciles à lire, qui sont familiers, tangibles et qui peuvent être gardés [par les détenus, NdR]. Il fournit également une voie alternative pour les jeunes détenus en fournissant des cours d’éducation gratuits et l’accès aux organismes de bienfaisance avec des options de réacheminement » explique Steve Whitmore. 

 

À la suite de cette aventure, il a contacté l’association Give a Book. Victoria Gray, curatrice de l’association Give a Book — un organisme de bienfaisance qui fournit aussi des livres dans les écoles et les prisons — a déclaré : « Nous avons pensé qu’il s’agissait une idée brillante. Nous avons choisi tous les livres qui devraient faire partie de ce programme — lectures rapides, histoires courtes, poésie, livres qui entraînent le lecteur dès le début — et que nous étions en mesure de leur fournir. » 

 

Selon elle, le simple fait de leur donner un livre peut les sortir d’une situation difficile. « Je crois vraiment que la lecture peut ouvrir une porte et aider à transformer la vie des gens » poursuit-elle. 

 

Parmi les ouvrages proposés, les personnes placées en garde à vue auront le choix entre le roman Moby Dick d’Herman Melville, L’Attrape-cœurs, de JD Salinger ou encore, de Charles Dickens Les Grandes Espérances. Tous les ouvrages seront proposés en plusieurs langues — il n’est pas mentionné lesquelles. (via Evening Standard

 

Une mesure qui redore la réputation du livre en Angleterre

 

Le projet mené par Steve Whitmore et l’association Give a Book pourrait ravir les fervents défenseurs du livre, déçus par les prises de positions du gouvernement quant à la place du livre en prisons. 

Depuis novembre 2013, les prisons britanniques sont sous le coup d’une règle introduite par le Ministère de la Justice et son secrétaire d’État, Chris Grayling. Cette mesure vise à limiter l’entrée en prison de livres provenant de l’extérieur de l’enceinte, afin de limiter l’entrée de produits illicites dans les établissements pénitentiaires. Selon Chris Grayling, secrétaire d’État à la Justice, les détenus ne sont juste plus autorisés à recevoir les livres d’un tiers, mais ont toujours accès à la bibliothèque et peuvent s’acheter leurs livres. 

 

Cette annonce a été très critiquée par les écrivains, qui sont nombreux à considérer ces restrictions comme « barbares ».

 

Dans une lettre ouverte, les auteurs Alan Bennett, Sir Salman Rushdie, Julian Barnes, Ian McEwan, Carol Ann Duffy, Sir David Hare, Mark Haddon, Philip Pullman, Irvine Welsh, Nick Hornby, Ian Rankin, Joanne Haris et Ruth Padel écrivaient : « Les livres représentent une bouée de sauvetage derrière les barreaux, une manière de nourrir l’esprit et de remplir les nombreuses heures que les détenus passent enfermés dans leur cellule. Dans cet environnement où ils n’ont pas accès à internet et à des services de bibliothèques illimités, les livres deviennent d’autant plus importants. »