Lorànt Deutsch : 'Il faut arriver à vivre tous ensemble !'

Clément Solym - 05.05.2011

Edition - Société - lorant - deutsch - royaliste


Exclusif : Suite à notre article concernant l'adaptation de Métronome illustré sur petit écran, Lorànt Deutsch, quelque peu désappointé de notre dernier paragraphe a aimablement contacté la rédaction. Pour nous assurer qu'il n'est « ni inquisiteur, ni calotin ». Et que nous nous étions vraisemblablement mépris sur sa pensée.

Le fond du papier était le suivant :

Car Lorànt Deutsch produit des films en suivant ses idées de croyant et de royaliste : « L'histoire de notre pays s'est arrêtée en 1793, à la mort de Louis XVI. Cet événement a marqué la fin de notre civilisation (...) Il aurait fallu instaurer, comme en Angleterre, une monarchie parlementaire. (...) Il faut réintroduire la religion en France, il faut un concordat. »

Avec un tel parti pris de Lorànt Deutsch contre les principes républicains de laïcité, de liberté, d'égalité et de fraternité, nul doute que le caractère didactique du film soit sujet à caution. France 5, chaîne de service public, en avisera-t-elle ses hérétiques spectateurs et contribuables ?
(notre actualitté)

Réaction par téléphone de l'intéressé.

« Royaliste je ne remets pas du tout en cause le principe de notre constitution et de nos valeurs essentielles de liberté d'égalité et de fraternité. Croyant, je ne remets pas du tout en débat l'intérêt pour la communauté d'une primauté laïque et d'une religion encadrée par l'État.
 

 
En tant qu'amoureux de l'Histoire je ne crois être jamais tombé dans le piège stupide du prosélytisme, j'embrasse avec passion et affection toutes les périodes de notre album de famille. J'aime toutes les dimensions de l'histoire de la France, nos cicatrices, comme nos stigmates.

Je les respecte avec la tendresse d'un héritier plein de gratitude y compris pour des régimes qui me semblent contraires à l'intérêt général. (l'Empire ou les 1 ère et 5e République)

La religion a le droit de cité dans la Cité, et revendiquer une laïcité, au nom d'une non-religion, où il n'est pas possible d'apparaître dans la vie publique selon ses croyances, ne me paraît pas pertinent.


Il faut arriver à vivre tous ensemble ! »