Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Lorànt Deutsch répond à la polémique visant son livre Hexagone

Julien Helmlinger - 04.10.2013

Edition - International - Lorànt Deutsch - Politique - Histoire


Hexagone, le dernier livre publié par Lorànt Deutsch revisite 2600 ans d'anecdotes historiques nationales, non sans s'attirer les foudres d'un collectif d'historiens mécontents. Tandis que ceux-ci dénoncent des « erreurs historiques » et une « vision de l'Histoire idéologique », l'acteur s'en défend. Son récit de la mythique bataille de Poitiers, celle au cours de laquelle Charles Martel aurait fait connaître le martyre aux Sarrasins et autres Maures, se voit qualifié par la critique de « récit identitaire » tout juste bon à exciter les extrémistes. 

 

 

 

 

Dans la mêlée, un acteur, sympathisant royaliste, fait face à des historiens et autres membres du Front de gauche, et... Dieu n'a plus qu'à reconnaître les siens. Lorànt Deutsch n'est pas un historien au sens universitaire de l'appellation, comme il se présente lui-même, juste un simple passionné et conteur d'histoires. Il n'a pas la prétention d'être « un idéologue » et dénonce le « procès » que lui intentent ses détracteurs. Selon lui, il n'a rien inventé dans son bouquin, mais se serait contenté de compiler des emprunts à des historiens qualifiés, citant au passage Jean Deviosse au rang de ses sources.

 

Le coeur de la critique de l'ouvrage : la bataille de Poitiers, qui s'est déroulée aux alentours d'octobre 732. Une bataille restée célèbre pour avoir marqué l'arrêt de la progression des troupes du califat omeyyade sur les terres du duc d'Aquitaine. Charles Martel, alors souverain des Francs de par sa fonction de maire du Palais, venait de promettre assistance au duc Eudes, jusqu'alors son ennemi, contre soumission à l'autorité franque.

 

Entre deux feux, on aura peut-être choisi le moindre mal. Sans que la bataille ne lui sauve véritablement la mise, le Duc d'Aquitaine aura préféré accorder concession à son rival chrétien plutôt que de se faire razzier par celui, musulman, arrivé par la péninsule ibérique. Les détails de l'épopée en question restent sujets aux débats, mais l'épisode a dû être particulièrement marquant tandis que les chroniqueurs musulmans du VIIIe siècle ont situé l'affrontement sur la route qu'ils ont retenue comme « l'allée des martyrs ».

 

Le comédien a déjà connu un grand succès et quelques polémiques au rayon historique avec Métronome. Parti pour être un nouveau bestseller, Hexagone est néanmoins la proie de plusieurs historiens et autres membres du Front de gauche qui lui reprochent d'héroïser la figure belliqueuse de Charles Martel et l'importance de cette bataille de Poitiers. Une référence des groupes identitaires, de l'extrême droite notamment, qu'on aurait tort de glorifier.

 

Mais Lorànt Deutsch répond en dénonçant à son tour : des gens « encartés » au rang de ses critiques, parmi lesquels Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon. Il s'indigne : « Il y a 500 pages et ils ne retiennent qu'une page sur la bataille de Poitiers. [...] Il ne faut jamais juger l'histoire avec les yeux du 21e siècle. Leur problème, c'est qu'ils quittent le champ sémantique de l'histoire pour faire de la politique. Je n'ai rien à leur répondre. »