Lutopie gourmande : une librairie café vegan, bientôt en région parisienne

Nicolas Gary - 30.05.2020

Edition - Librairies - Librairie café vegan - Paris librairie ouverture - création librairie vegan


Après un parcours professionnel où elle a traversé de grands noms de la librairie, Fatima Katt a décidé : elle serait libraire, certes, mais dans son propre commerce. Le projet de Lutopie gourmande s’est immédiatement imposé : une librairie café, avec une approche éthique et écoresponsable. 



 
« Tout simplement parce que c’est un projet qui me ressemble : je suis végane depuis plus de 3 ans maintenant. J’ai voulu lier ces parties de moi — mon amour des livres, des animaux et de la Nature — et les partager avec tous », explique-t-elle à ActuaLitté. 

« Le véganisme fait assez peur à ceux qui prennent conscience que l’on ne mange plus de produits issus des animaux ; on est qualifié d’extrémistes, de dangereux et concrètement ce régime alimentaire et cette vision du monde restent flous et mal vus pour la majorité des gens. »

Lutopie gourmande deviendrait tout à la fois un laboratoire expérimental et un lieu pour montrer que vegan ne signifie pas manger des graines. « L’alimentation végétale est riche, pleine d’idées, très gourmande et surtout respectueuse de toutes les formes de vie vivantes et sensibles », reprend Fatima Kaat. Et plus qu’une lubie d’illuminés, le véganisme représente « notre futur à tous, car notre façon de consommer et de vivre doit être remise en question ». 

La librairie sera généraliste, mais chaque rayon portera un message découlant de cette approche éthique. « Un fort rayon jeunesse avec des thématiques comme l’écologie, la protection de la nature, les sciences en faveur de ce changement ; les sciences humaines et le rayon pratique feront la belle part à cette philosophie. Mais surtout le rayon cuisine sera exclusivement tourné vers le vegeta.L/R.isme », se projette-t-elle.



 
Le café, pour sa part, abordera la question alimentaire et de la transition végane plus directement : cuisiner et manger végétal, au quotidien, « c’est facile, bon pour la santé et surtout gourmand ». La libraire prend le parti de toute une restauration maison, avec produits de saisons et locaux. 

« De nombreuses animations pour enfants comme pour adultes et de nombreux partenariats avec les acteurs locaux seront mis en place. La librairie-café sera “verte” au maximum ! On essayera de tendre vers le zéro déchet. Des actions concrètes tant en cuisine qu’en librairie nous permettront de réduire notre empreinte et le gaspillage », assure-t-elle. Et de reprendre : « La pédagogie est essentielle pour notre projet, elle sera nécessaire pour que l’idée s’impose doucement, mais sûrement. »

Accompagnée par Book Conseil, dans le cadre d’une formation, et de la réalisation du projet, le financement de Lutopie gourmande est toujours en cours de constitution, avec un local trouvé – en Seine-et-Marne . L’utopie deviendra réalité, et en attendant, on peut la retrouver sur les réseaux sociaux.


photo Sponchia CC 0


Commentaires
Je suppose que Lutopie Gourmande accueillera n'importe quel lecteur intéressé par les ouvrages qu'elle promotionne et vendra, n'obligera personne à communier avec leurs philosophie et choix de vie, ni leur imposera l'achat d'un livre. Ce qui ferait fuir tout le monde.

Où donc est le problème?



Pour certains clients, une visite à la librairie peut être l'occasion d'en apprendre davantage sur une aire de connaissances par eux mal connue. Pour d'autres, ce serait le plaisir de découvrir des recettes de cuisine (dite gourmande) innovantes et qui rompraient l'ennui de leur routine alimentaire. Ou alors, on entrera par pure curiosité, esprit d'aventure; etc.



Une très belle réussite à ce projet! L'avenir appartient à ceux qui prennent des risques et ne se laissent pas désarçonner par des penseurs frileux ou encoquillés dans leurs peurs.



Bonne chance!
Aujourd'hui, pour être rebelle, il faut :

- être LGBT (novlangue pour homosexuel & dérivé)

- être végan (novlangue pour végétalien)

- être écolo (novlangue pour de gauche)

- être pro-migrant (novlangue pour pro-immigration)

- être ouvert (novlangue pour de gauche)

- être sensible à la nouveauté (novlangue pour cultiver le médiocre)

Si vous cochez une de ces cases, vous êtes autant un rebelle du système qu'un apparatchik coco au beau milieu de l'URSS dans les années 70...

Pour ceux qui ignoreraient ce qu'est la novlangue, je vous renvoie au très bon bouquin 1984 (même si assez mal traduit) d'Orwell : on croirait lire un reportage d'actualité (mais pas d'Actullaité wink ).
Certains commentaires m'étonnent vraiment. Surtout celui de "Rebelle...de pacotille" qui, dans son "Aujourd'hui, pour être rebelle, il faut:" énumère les attributs à partager avec d'autres acolytes pour pouvoir former un groupe de rebelles dignes de ce titre. De là, il nous offre une liste de ses options préférées (?) auxquelles il semble inviter le lecteur à adhérer. Serait-ce là une manière d'aider les personnes isolées et indécises à rejoindre une instance qui leur confèrerait, enfin, une identité?



Un beau geste, certes. Mais que vient faire "Lutopie Gourmande" dans ce truc?



Dico Robert défini "rebelle" comme "celui qui rejette l'autorité légitime", "l'insurgé", "l'indocile", "le réfractaire", "l'irrégulier". Une belle brochette de résistants. Mais à qui, à quoi? On dirait que la librairie souhaite plutôt vendre ses produits. Est-elle rebelle pour autant? Et ses futurs clients le seront-ils aussi? Pas sûr.



Un petit ajout de mon cru pour finir. A partir du moment où l'on est vraiment soi-même, sans concession frivole, dans sa pensée et ses actes, n'est-on pas qualifié - souvent - par autrui de "rebelle"? Le rebelle serait alors celui qui pactise avec l'authenticité de soi pour être et survivre. Ce que bien d'autres n'apprécient guère parce qu'ainsi il ne leur ressemble plus. Ah! La différence: quelle plaie!



Espérons que "Lutopie Gourmande" maintienne le cap de son authenticité!
Très chouette projet ! Hâte de découvrir le lieu :D
C'est son droit le plus absolu, là où cela se complique c'est quand les végans veulent convaincre les autres, alors là, je fatigue et je deviendrais presque grossier.
Diriez-vous qu'un jour, dans la société, certains humains ont osé convaincre les autres d'arrêter de réduire leurs semblables en esclavage ?

Vous êtes de ceux qui, à cette époque, eussent jugé les anti-esclavagistes comme d'affreuses personnes totalitaires essayant de limiter les libertés des esclavagistes.

Pensez-y : on ne fait pas à autrui ce qu'on ne voudrait pas qu'autrui nous fasse.

Les animaux nonhumains sont doués de sentience et possèdent par là même des droits fondamentaux que nous leur nions arbitrairement : droit à la vie, à la liberté, à ne pas être exploité, etc.

Ils tiennent à leur vie tout comme nous tenons à la nôtre.

Le véganisme n'est pas un choix : c'est la moindre des choses que de ne pas exploiter et assassiner autrui et de manger sa chair.

Les humains n'ont pas besoin de produits d'origine animale pour vivre. Alors pourquoi tuer, sinon pour le plaisir de tuer ?

"Aimer la viande" n'est certainement pas un argument pour justifier le massacre de plus de 60 milliards de personnes non humaines dans les abattoirs chaque année (chiffre astronomique auquel il convient d'ajouter l'autre chiffre, encore plus astronomique, des animaux marins assassinés et comptabilisés en tonnes).

Et j'espère que vous êtes assez au fait de l'actualité pour savoir qu'en plus, la consommation de produits d'origine animale nuit à la planète et est la cause de la déforestation (on coupe les forêts pour y mettre des élevages).

Bref, vous avez tout faux. On se demande comment on peut encore avoir un tel degré de stupidité et d'aveuglement en 2020, a fortiori en pleine pandémie de Covid née, comme chacun sait ou ne sait pas, dans des marchés à viande.
"Ils tiennent à leur vie tout comme nous tenons à la nôtre." Comment vous le savez ? C'est votre chien, chat, veau, poule qui vous l'ont dit ?

Non, bien sur.

Ce n'est pas le fait de manger de la viande qui entraîne la déforestation et qui nuit à la planète mais c'est l'organisation de la production qui porte un nom : c'est le système capitaliste avec en France son chantre : un certain Macron.

Je note que j'indiquais que je deviendrais grossier devant l'attitude sectaire des végans, je note qu'en fait c'est vous, qui par manque d'arguments concrets et ne relevant pas d'incantation, qui m'insultez.

Cela va bien avec votre stérile prise de position.
Belle route à toi Fatima, la vie est encore plus belle quand elle prend tellement de sens pour celui qui la vit
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.