Lutter contre le piratage, impossible sans les moteurs de recherche

Clément Solym - 15.05.2009

Edition - Justice - lutter - piratage - auteur


C'est toujours assez choquant : imaginez que vous tapiez le titre de votre livre sur Google et que, non seulement il n'a pas été chroniqué sur ActuaLitté, mais surtout, les 5 premiers liens du résultat pointent... vers des copies contrefaites.

Et pas une seule réponse qui dirige vers un site de vente sur la première page de réponse. C'est assez frustrant.

Un moteur de recherche de copies contrefaites ?

C'est ce qui est arrivé à Peter Wayner, qui fait écho aux remarques formulées récemment sur l'évolution exponentielle du piratage de livres. La multiplication des appareils de lecture numérique favoriserait en effet la pratique, mais comment un auteur peut-il se dresser contre un mouvement d'ampleur facilement mondiale ?

Peter constate un fait simple : les ventes de ses livres n'ont pas augmenté - ou si peu que pas de manière significative - dès lors qu'ont fleuri sur le net des versions contrefaites. Cory Doctorow dans l'article que nous évoquions, estime que l'anonymat est le pire ennemi de l'auteur et qu'il vaut mieux le piratage que le rien du tout. « Je ne vais pas écrire d'autres livres si mes revenus sont anéantis par les pirates », estime pour sa part Peter.

Accepter une reconnaissance non lucrative ?

Comment accepter une position pseudo marxiste qui affirme que le piratage est aussi une forme de reconnaissance, telle que l'adopent plusieurs amis universitaires, s'interroge-t-il ? Chez les éditeurs, l'attitude est plus apathique : « Que faire ? » Eh bien Peter estime que les solutions existent. Mais qu'elles ne sont pas nécessairement accessibles...

Certes, il est complexe de poursuivre les étudiants qui ont profité d'un livre contrefait. De fait, payer un livre 50 $ pour n'en utiliser qu'à peine la moitié durant une année scolaire qui peut coûter au moins 5000 $, cela fait grincer des dents. Quand les sites BitTorrent proposent aisément des versions contrefaites, on plonge alors dans un monde impossible ou presque à attaquer. Et que dire des sites de téléchargement massif qui permettent de stocker des fichiers et que les internautes peuvent récupérer sans qu'il n'y ait de partage ?

Justice impuissante : Google Books, une solution ?

Les poursuites judiciaires s'avèrent coûteuses et peu rentables finalement. Attendre le résultat de la collaboration entre Google Books et la Guilde des auteurs apportera peut-être des réponses intéressantes. Quand la vente de ces ouvrages pourrait rapporter un peu d'argent à Google, on peut espérer que le moteur aura moins envie d'afficher des résultats qui dirigent vers des sites de contrefaçon...

Reste qu'une intervention de ce genre pourrait attaquer férocement la fiabilité des résultats : quelle réelle indépendance pour Google s'il privilégie ses services ?




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.