Madame, monsieur, bonsoir : contre-attaque juridique de PPDA

Clément Solym - 30.05.2008

Edition - Justice - PPDA - dommages - Panam


Torchon, minable, mesquin, les petits mots d'amour n'avaient pas manqué pour qualifier le livre Madame, monsieur, bonsoir, livre scandale sur les coulisses du JT le plus regardé de France. Rédigé par cinq journalistes anonymes, le livre avait été décrié par la rédaction de TF1 comme désirant déstabiliser la chaîne, et Robert Namias relativisait tout cela d'un revers de main : « Quand on a quarante ans de carrière, il y a toujours des gens dont on s'est séparés, des aigris. C'est une attaque bien normale. »

En février, la moutarde était pourtant déjà montée au nez du présentateur Patrick Poivre d'Arvor qui avait exprimé sa colère contenue : « Nous n'avons évidemment jamais sablé le champagne avec Claire Chazal le jour de l'élection de Nicolas Sarkozy et cela pour une bonne raison : à ce moment précis nous travaillions « non-stop » de 18 h 30 à 23 heures. »

Non mais !

Entre temps, le livre a fait son chemin — même dans nos colonnes — et s'est vendu à 77.000 exemplaires révèle le Mensuel Capital. Nos confrères ajoutent d'ailleurs que le présentateur, passablement rudoyé réclamerait 50.000 € de dommages et intérêts... à l'éditeur Jacques Binztock, qui a l'époque des faits nous avait avoué sa confiance en l'oeuvre et son sérieux. Probablement faut-il regarder du côté de Nonce Paolini pour comprendre la réaction judiciaire : pour nos confrères, « ce silence a irrité les divas de l'info, PPDA en tête ».

Contactée, la chaîne n'a toujours pas souhaité commenter cette réaction. Nous attendons la réaction du principal intéressé sous peu.