Magic System bâtira cinq Magic bibliothèques en Côte d'Ivoire

Cécile Mazin - 02.11.2016

Edition - International - Magic System bibliothèque - Cote Ivoire bibliothèques - Irina Bokova Unesco


Ils ont fait Bouger Bouger avec des chansons dynamiques et enjouées, mais les Magic System ont plus d’une corde à leur arc. À travers leur fondation, ils signeront une convention de partenariat visant à la construction de cinq bibliothèques en Côte d’Ivoire. 

 

 

 

Engagement fut pris en présence de la directrice de l’UNESCO, Irina Bokova, en juin dernier. Et voici que la Fondation Magic System ainsi qu’African Artists for Development s’engagement pour de bon. Le leader du groupe, Traoré Salif, aka A’Salfo, signera ce 4 novembre un accord de promotion de l’Éducation en Côte d’Ivoire. Il s’agira de bâtir cinq bibliothèques scolaires sur le territoire de la Côte d’Ivoire, baptisées, assez logiquement, Magic Bibliothèques.

 

Tous ces établissements seront liés aux écoles déjà construites par la Fondation, et verront le jour au cours des cinq prochaines années. En juin dernier, le leader du groupe annonçait la couleur, prenant cet engagement aux côtés de l’UNESCO : « La première valeur d’un artiste c’est le partage, qui ne doit pas être seulement sur scène, mais également en dehors. »

 

Crédit UNESCO

 

 

Son implication dans le monde de l’éducation ne date d’ailleurs pas d’hier : depuis 2012, il compte parmi les ambassadeurs de l’UNESCO dans le monde. L’activité en faveur des enfants a débuté au Bénin et se poursuit désormais en Côte d’Ivoire, expliquait alors Gervanne Colboc-Leridon, représentante de l’AAD. « La moitié de la population africaine est très jeune, moins de 18 ans et nous avons le devoir de les intéresser à la lecture. »

 

La Fondation Magic System a été fondée en octobre 2014 par les musiciens du groupe du même nom, originaires de Côte d’Ivoire. Outre leur implication dans le domaine artistique et culturel, elle s’engage dans l’éducation, mais également la santé et l’environnement. 

 

« Il n’y a qu’une seule réponse possible à la souffrance de l’autre, c’est la solidarité, l’entraide, la tolérance », assurait la directrice de l’UNESCO, soulignant l’importance de l’organisme pour la promotion de la culture et l’éducation de qualité en particulier au Mali, en Irak, en Jordanie, en Afghanistan. « La culture est un levier de résilience dans l’adversité, le moyen de reprendre courage et confiance dans l’avenir. » 

 

Faire Bouger, Bouger les choses, en somme...