Malaisie : le gouvernement menace de nouveau le dessinateur Zunar

Antoine Oury - 02.03.2015

Edition - International - Zunar dessinateur dessin - lancement livre police - ROS in Kangkongland


En février dernier, le dessinateur et réalisateur de films d'animation malaisien Zunar avait déjà chatouillé les autorités en caricaturant le Premier ministre et la corruption en vogue dans le pays. La condamnation de l'opposant politique Anwar Ibrahim avait mû le crayon du dessinateur, mais son dessin lui avait valu une arrestation par la police malaisienne.

 

 


La police malaisienne a interrompu la présentation du nouveau livre de Zunar, Ros In Kangkong Land

 

 

L'intimidation ne s'était pas prolongée, et la détention du dessinateur s'était limitée à quelques jours, mais le gouvernement et la police malaisiens semblent avoir de la suite dans les idées. Ainsi, les présentations en librairie du nouvel ouvrage signé par le dessinateur, Ros In Kangkong Land, ont été, à deux reprises et coup sur coup, interrompues par les autorités.

 

Ce samedi 28 février, une présentation de l'ouvrage à Kuala Lumpur, une des deux capitales du pays, a été annulée suite à l'intervention d'une vingtaine d'agents de police qui ont expliqué au dessinateur qu'il avait besoin d'un permis spécifique. « Je n'ai pas besoin de permis, c'est un lieu privé », s'est défendu le dessinateur. « C'est tellement ridicule de voir 20 policiers présents. Ce livre n'est même pas banni, je ne sais pas de quoi je suis accusé. »

 

Un des officiers de police présents, identifié comme ASP Ramasamy, a indiqué aux journalistes qu'il ne ferait pas de commentaires, mais que les forces de l'ordre étaient présentes dans le cadre de leur travail de prévention des crimes. Les banderoles et exemplaires du livre entreposés sur place ont été saisis par la police.

 

L'ouvrage Ros In Kangkong Land présente des caricatures de Datin Seri Rosmah Mansor, épouse du Premier ministre de la Malaisie. Les avocats du dessinateur lui ont conseillé d'annuler la présentation de l'ouvrage : la police l'avait prévenu qu'il serait arrêté s'il maintenait l'événement. (via The Malaysian Insider)