medias

Malgré l'annulation des salons, Reed Elsevier (RELX) tient le cap

Antoine Oury - 09.04.2020

Edition - Economie - Reed Elsevier RELX - salons Reed Elsevier - RELX covid


La Foire du Livre de Londres et BookExpo, deux importants salons du secteur du livre, sont tous deux organisés par la multinationale RELX, anciennement Reed Elsevier, plus précisément par sa filiale Reed Expositions. Malgré leurs annulations, et celle, moins gravissime, du salon du livre de Paris, le groupe assure aux actionnaires une année 2020 solide, rattrapée par les autres postes de revenus.

Foire du Livre de Francfort 2017
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Dans un communiqué adressé plus particulièrement aux actionnaires, le groupe RELX fait état des conséquences de la pandémie mondiale sur l'activité économique : au cours du premier semestre 2020, la majorité des sources de revenus du groupe, qui en représentent 84 %, ont en réalité connu une activité en croissance. Ainsi, l'édition scientifique, technique et médicale, mais aussi le juridique et l'analyse des risques sortent grandis de cette première partie de l'année.

Si le travail à domicile s'est mis en place, avec la fermeture quasi totale des 265 bureaux occupés par les équipes de RELX dans 39 pays, les affaires continuent, assure le groupe.

Le domaine des salons et autres festivals, qui a représenté 16 % du revenu total en 2019, n'a pour l'instant pas été si touché par la crise : 2/3 des événements se sont déroulés comme prévu, et ceux qui ont été annulés, pour le moment, ne représentaient que 5 % des revenus du groupe, l'année dernière. Pas de quoi paniquer, donc, même si la situation risque de perdurer dans les prochains mois.

Une partie plus importante des événements (qui représentaient 30 % des revenus, l'année dernière) ont été repoussés à la seconde moitié, voire à la fin de l'année. S'ils pourront peut-être se dérouler comme prévu, RELX signale toutefois que des coûts supplémentaires sont attendus, sur cette période septembre-décembre 2020.
 
Pour le reste, le groupe se porte donc bien : les revenus tirés des revues scientifiques, techniques et médicales sont à 75 % tirés des abonnements vendus aux universités et institutions, quand les domaines de l'analyse des risques juridique n'ont été que faiblement bouleversé, pour l'instant, par le coronavirus.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.