Malgré les insultes, Naomi Wolf admire Germaine Greer

Clément Solym - 08.05.2010

Edition - Société - wolf - admire - greer


L'écrivaine Naomi Wolf ne semble pas être rancunière. C'est du moins ce que l'on peut penser après ses déclarations sur l'auteure Germaine Greer, lors d'une conférence à Sydney cette semaine.

Elle a affirmé : « Elle [Germaine Greer] m'a insulté mais je l'admire toujours ». L'écrivaine fait référence à une émission datant de 2006 sur Radio 4, Woman's Hour, à laquelle elles ont toutes les deux participé. Durant cette émission, le livre autobiographique de Wolf, The Treehouse, était présenté.

Germain Greer, une féministe de la première heure, a avancé en se basant sur le livre que Naomi Wolf après avoir résisté à son père était rentré dans une sorte de relation totalement oedipienne. Elle a tout de même précisé qu'elle n'insinuait pas que Naomi couchait avec son père mais qu'il y avait quelque chose de sexuel dans cette relation.

De ce côté Naomi Wolf avait répondu à Greer qu'elle faisant entre le sexe de manière inappropriée dans une relation intellectuelle. Elle avait aussi expliqué qu'après avoir fait sa place dans le monde, elle a eu assez de confiance en elle pour prendre ce qui était utile chez son père.

Malgré les propos assez peu mesurés de Germaine Greer, l'écrivaine la considère toujours comme sa « parfaite héroïne » affirmant : « Elle a été une grande influence pour moi pour le style de sa prose et pour son absolue audace ». Après une belle liste de compliments, elle a ajouté que Greer comme toutes les pionnières du féminisme avait été sujette à diffamation mais « nul n'est prophète en son pays ». À la fin de la conférence Wolf a aussi déclaré qu'elle travaillait en ce moment sur un ouvrage sur l'histoire culturelle du vagin.