Malgré une douloureuse période de travaux, la librairie La Charpente tient bon

Nicolas Gary - 06.09.2017

Edition - Librairies - librairie travaux charpente - travaux urbanisme ville - Charpente librairie Douai


Les travaux dans une rue, c’est le désespoir des commerces. Pour La Charpente, librairie qui s’est ouverte voilà trois ans à Douai (Nord), cela a littéralement tourné au cauchemar. Marie-Pierre Oslawski a même cru au pire. Avec une seconde phase de travaux sur la voirie, jusqu’à fin octobre, l’avenir de la librairie semblait compromis. Mais les belles histoires de la rentrée existent... 



 

 

« Marie-Pierre et sa Charpente sont originales et pleines d’esprit », confie une éditrice parisienne. Et de toute évidence, les clients de Douai partagent amplement cet avis : en découvrant les dégâts que les travaux avaient eus sur la librairie, la mobilisation générale fut lancée.

 

« La Charpente, c’est le café du commerce, trois libraires avec des personnalités fantasques, mais surtout un lieu vivant, où l’on entend constamment de la musique, et des rires », nous explique Marie-Pierre Oslawski, la responsable.

 

Et d’ajouter : « Nos clients étaient atterrés de savoir quelles difficultés financières nous rencontrions, avec le prolongement des travaux. » En tout, 18 mois de pelleteuse et de marteau-piqueur, pour refaire la tuyauterie, et une nouvelle salve pour l’embellissement de la rue elle-même. « C’est devenu intenable », poursuit la libraire.

 

Évidemment, le trottoir sera superbe, mais cette période a lourdement pesé sur la trésorerie de cette jeune librairie. « Nous n’avons appris le début des travaux que quatre ou cinq mois avant que tout ne commence. Soit peu après notre ouverture en somme. Nous n’avons pas eu le temps de faire de trésorerie, en prévision de la perte de clients. »


Ouverte en août 2014, la librairie avait déjà traversé une première année douloureuse, alors que fermait la librairie Brunet, ancienne du réseau Chapitre. « Notre petite charpente a connu bien des intempéries, nous savons tous les trois que vous êtes attachés à ce lieu de découvertes, d’échange et de rires. Nous avons besoin de vous pour entamer cette quatrième année qui s’annonce bien difficile », lançaient les créateurs, voilà une dizaine de jours.
 

C'est qu'en dépit de la rentrée de septembre qui devrait remplir le lieu, « la suite des événements s'annonce difficile : les deux prochains mois, nous allons encore serrer les dents. ». En 2015, le chiffre d’affaires de 486.000 € était contrebalancé par une perte de presque 45.000 €. Les 10 mois de travaux successifs n’ont rien arrangé à l’année 2016.
 

Une solidarité bienvenue, qui “remonte le moral”

 

Pour se sortir des monticules de gravats, La Charpente va amorcer une campagne de financement participatif, « qui sera lancée dans deux ou trois jours maximum ». Cela associé au soutien moral que les clients ont pu apporter, permet de voir l’avenir sous un autre jour. « Ça fait beaucoup de bien au moral, de savoir qu’ils sont prêts à nous aider économiquement. Et nous avons bon espoir : plusieurs librairies sont parvenues à se tirer de situations délicates avec ce modèle, alors on a confiance. »
 

OVNI, la librairie belge et minimaliste qui met en boîte


Les travaux bloquent « terriblement notre commerce et tous ceux alentour de toute manière. À la différence d’autres, avec la rentrée, nous profitons de ce que les enseignants encouragent leurs élèves à venir chez nous pour les achats de livres ». Une autre manière de préserver la vie du quartier. 

 

La mairie a aussi fait de son mieux pour apporter une note optimiste – mais cela ne passera pas par les marchés publics. Avec 120 m2 de superficie, la libraire ne se sent toutefois pas « la mieux placée pour réaliser des offices et répondre aux appels d’offres. Nous ne comptons que 15.000 références après tout ».

 

Ce 8 septembre, un concert de jazz manouche sera organisé, pour maintenir la bonne humeur et animer la rue. Une soirée qui marquera les 3 ans d'ouverture de la librairie : pas question de céder à la morosité. « Quand tout cela sera fini, on fera une très grande fête. » Et tout le monde sera alors invité.
 

mise à jour 13/09 : 


La campagne Ulule de La Charpente a été lancée avec très rapidement un bel accueil, puisque 8500 € ont déjà été perçus sur les 15.000 attendus. « Avec 15 000 euros, nous pourrons tenir le coup jusqu’à la fin des travaux, avec 25 000 euros, nous pourrons en plus nous lancer dans la création d’un festival de littérature lue qui prendrait place dans toute la ville », explique la librairie.

 

Marie-Pierre Oslawski fait part à ActuaLitté de son immense plaisir : « C’est agréable de découvrir une pareille solidarité, et un tel enthousiasme si rapidement. Si l’opération se poursuit sur cette lancée, cela pourrait être extraordinaire. »