Manchester : un nettoyage sauvage pour la bibliothèque centrale ?

Clément Solym - 16.02.2015

Edition - Bibliothèques - livers destruction - Bibliothèque Angleterre - Manchester


Selon les informations divulguées dans la presse, plusieurs dizaines de milliers de livres de la Manchester Central Library ont été détruits. À l'occasion de la restauration du bâtiment, qui aura coûté 170 millions £, une campagne de désherbage sauvage et massive a été entreprise, malgré l'implication de nombreux auteurs britanniques. 

 

Manchester Central Library

pedrik, CC BY 2.0

 

 

Les craintes sont de plus en plus grandes, dans la population. Dans un premier temps, des romanciers et écrivains s'étaient unis pour empêcher la destruction de 240.000 articles de l'établissement. Et suite à leur intervention, les autorités avaient reculé.

 

Pour les habitants et les écrivains, il s'agissait là d'un « vandalisme culturel à l'échelle industrielle ». Et depuis cette opération de 2012, plus aucune information sur le sujet n'avait filtré. 

 

Cependant, le chef bibliothécaire de Manchester, Neil MacInnes, a expliqué dans un courriel que près de 240.000 articles, soit 40 % des stocks référencés, étaient désormais retirés de l'accès public ou indisponibles. 

 

Une information qui a été portée à la connaissance du public après que les Friends of Central Library ont demandé à consulter certains ouvrages. Plusieurs collections ont été envoyées à la British Library, mais seraient revenues, assure-t-on. 

 

Les seuls livres retirés, expliquent les autorités, l'auraient été dans le cadre d'un désherbage traditionnel, parce qu'ils sont tout simplement obsolètes. Sauf que chat échaudé craint l'eau froide et le groupe de défense de la Bibliothèque continue de penser que le déstockage a été particulièrement sauvage.

 

On parle d'ailleurs de collections aujourd'hui irremplaçables, qui donnaient une véritable dimension à la bibliothèque. La vérité se trouve certainement entre deux pages... (via The Independent)